Le saut d'index est repoussé d'un mois: quelles conséquences?

Le saut d'index est repoussée d'un mois: quelles conséquences?
Le saut d'index est repoussée d'un mois: quelles conséquences? - © THIERRY ROGE - BELGA

L'entrée en vigueur de la loi organisant le saut d'index est repoussée d'un mois. La majorité s'est retrouvée coincée dans un timing trop serré. Mais le saut d'index aura bien lieu, dès que possible dit le ministre de l'Emploi. La loi devrait être votée d'ici le mois prochain. En attendant, une commission de l'indice, qui fixe l'indice des prix à la consommation, se réunira lundi et certains secteurs seront peut-être indexés.

Initialement le gouvernement voulait faire voter la loi avant lundi prochain, le 30 mars. Pourquoi cette date, parce que ce lundi, comme chaque mois, la commission de l'indice se réunit. Elle détermine l'indice des prix à la consommation. C'est à dire la base de calcul de l'indexation des salaires.

Pour schématiser, si les prix de certains produits références augmentent, les salaires peuvent augmenter. Cette indexation des salaires est organisée différemment selon le secteur dans lequel on travail. Pour certains secteurs on regarde l'évolution de l'indice sur six mois, pour d'autres sur base trimestrielle. Les règles sont fixées par les commissions paritaires. Or, certaines commissions paritaires prévoient une indexation tous les mois.

Comme le saut d'index est reporté d'un mois, ces secteurs dont le salaire est revu mensuellement verront leur salaire évoluer en fonction de l'indice fixé lundi par la commission de l'indice. Mais d'après les derniers chiffres de l'inflation, cette évolution serait très faible voire négative dans certains cas. Selon le bureau du plan, les derniers indicateurs tendraient effectivement à une déflation pour le mois de mars.

 

B. Hupin

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK