Le Roi Philippe doit-il présenter ses excuses pour Léopold II? Les arguments pour et contre

Le Roi doit-il présenter ses excuses pour Léopold II? Les arguments pour et contre
Le Roi doit-il présenter ses excuses pour Léopold II? Les arguments pour et contre - © THIERRY ROGE - BELGA

Depuis les manifestations contre le racisme de ce dimanche, les statues de Léopold II tombent en Belgique. Tous les yeux sont rivés sur la famille royale. Le Roi Philippe doit-il s’excuser pour les atrocités commises au Congo par son ancêtre ?

"Le Roi doit-il présenter ses excuses pour les actes de Léopold II ?" La question est clivante. Patricia Van Schuylenbergh, historienne à l’Africa Museum, et le constitutionnaliste Francis Delpérée pèsent le pour et le contre.

La monarchie doit descendre de son piédestal

Patricia Van Schuylenbergh, historienne à l’Africa Museum, souhaite que la famille royale fasse un geste : "Il serait utile que la monarchie puisse faire un pas en direction de cette histoire et reconnaisse qu’on ne peut pas se voiler la face continuellement."

Tout en indiquant qu’il n’y a pas de filiation directe entre le roi actuel et le Roi Léopold II, la cheffe du service Histoire et Politique chez Musée royal de l’Afrique centrale avance : "La monarchie doit descendre de son piédestal. Il y a une prise de responsabilité qui doit être faite."

Le constitutionnaliste et sénateur honoraire, Francis Delpérée estime quant à lui qu’il faut faire la distinction entre les deux casquettes que Léopold II portait à l’époque : "Léopold, chef indépendant de l’Etat du Congo, n'agissait pas en sa qualité de Roi des Belges au Congo."

Patricia Van Schuylenbergh nuance : "Leopold II était avant tout le Roi des Belges, tout comme le Roi Philippe."

Une question entre la RDC et la Belgique

L’ancien sénateur cdH, qui s’exprime en son nom, trouve que le question des excuses doit se poser dans le cadre des relations extérieures entre la Belgique et le RDC. "Le Congo attend-il ce geste ? Ça doit être discuter entre les deux États et pas avec des représentants de la diaspora."

Il se rappelle aussi de sa participation à un colloque au Congo en 2010, à l’occasion du cinquantième anniversaire de l’indépendance du Congo : "Pour représenter la Belgique, il n’y avait qu’Yves Leterme ainsi que le couple royal. J'y assistais en tant que professeur et non en tant qu'homme politique. Personne ne m’a dit que le Congo demandait des excuses, mais je concède que je n’y ai pas rencontré la population."

Patricia Van Schuylenbergh estime néanmoins que la famille royale a un rôle important à jouer dans l’évolution des pensées : "Il ne faut pas seulement décoloniser les monuments, mais les esprits aussi. C’est beaucoup plus compliqué et cela prend beaucoup plus de temps, mais dans ce cadre, l’éducation est essentielle."

Avant d’ajouter : "On voit que la question du racisme revient comme un boomerang et est plus que jamais pertinente. Comment apaiser les esprits si l’on ne fait pas un retour en arrière sur la colonisation ?"

La balle est dans le camp du gouvernement

Au niveau de la constitution, le Roi peut-il directement présenter ses excuses ? Le constitutionnaliste rappelle : "Le roi n’agit jamais seul : il doit avoir l’aval du gouvernement. La balle est donc dans le camp du gouvernement."

Et les lignes bougent ces derniers jours au niveau politique. Joachim Coens, président du CD&V, a expliqué jeudi soir à la VRT que l’anniversaire de l’indépendance du Congo, le 30 juin, serait "un bon moment" pour que le gouvernement belge reconnaisse les problèmes liés au passé colonial de la Belgique.

Le nouveau président des chrétiens démocrates flamands pense aussi que le roi Philippe est la "personne la plus appropriée" pour en parler tout en soulignant que ses déclarations devraient être couvertes par le gouvernement.

Conner Rousseau, le président de la sp.a, rejoint son homologue : "A l’heure où beaucoup de gens se rassemblent pour donner un signal positif contre l’oppression et le racisme, 60 ans après l’indépendance du Congo, il me semble que c’est l’occasion idéale que notre pays présente ses excuses au Congo."

Les lignes politiques bougent, mais le gouvernement Wilmès essayera-t-il de trouver une majorité autour de cette question ?

Le président du CD&V demande des excuses pour le Congo (JT du 12/06/2020)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK