Alerte de niveau 4: en thalasso en Bretagne, le roi s'est tenu informé

Le couple royal s'est fait relativement discret ces derniers temps.
Le couple royal s'est fait relativement discret ces derniers temps. - © POOL - BELGA

Discrets lors des attentats de Paris, le roi Philippe et la reine Mathilde l'étaient tout autant lorsque le pays a été placé au niveau maximum de la menace terroriste, le fameux niveau 4, le week-end des 21 et 22 novembre.

Selon Het Nieuwsbald, le week-end des 21 et 22 novembre, le Roi et la Reine étaient en Bretagne. Un voyage fixé de longue date et "ce qu'ils faisaient là-bas est d'ordre privé", assure-t-on du côté du Palais royal. Ils sont rentrés le dimanche, écourtant quelque peu leur voyage. Les services de sécurité français, eux, étaient étonnés de cette décision de ne pas rentrer plus tôt au pays vu la situation, assure le quotidien flamand.

Le journal français "Le Canard enchaîné" annonce pour sa part qu'il fournira ce mercredi de nouveaux détails sur ce voyage, en atteste le premier tweet ci-dessous, qui lance : "Il avait disparu pendant l'alerte attentat. Nous avons retrouvé le Roi des Belges. Une affaire qui va faire des remous".

Le couple royal aurait ainsi profité d'un week-end en thalassothérapie lors duquel il aurait été inscrit sous un nom d'emprunt, indique un journaliste du Canard cité par Le Soir.

Le journal français annonce qu'il publiera ce mercredi une photo du souverain "en thalassothérapie, à Quiberon, pendant les alertes attentats", où il apparaîtrait en peignoir, sirotant un cocktail.

Le Palais Royal déplore un cliché "pris dans la sphère privée, qui ne montre pas le chef de l'Etat dans ses fonctions".

"C'est un procédé pour le moins inélégant", qui "se heurte à la protection de la vie privée", a regretté le Palais Royal.

En contact avec Charles Michel

Le porte-parole du Premier ministre précise que le Roi s’est régulièrement tenu informé auprès du Premier ministre tout au long de la période, particulièrement au moment du niveau 4.

Il ajoute qu'il n’est pas prévu que le gouvernement et/ou le Premier ministre soit informé de l’agenda privé du Roi.

Ce bref séjour, le week-end du 21 et 22 novembre, était "prévu de longue date", a confirmé à l'AFP Pierre-Emmanuel De Bauw, chargé de la communication du Palais. Au moment où le niveau d'alerte a été relevé en Belgique, le Roi a été immédiatement en contact avec le Premier ministre Charles Michel et des membres du conseil de sécurité, "contacts qu'il n'a jamais interrompus", a-t-il souligné.

Pendant le week-end, le roi Philippe a également appelé le roi du Maroc "en vue d'intensifier la coopération policière et des services de sécurité pour l'enquête sur les attentats de Paris", a précisé le porte-parole.

Le roi Philippe a par ailleurs reçu mardi les familles des victimes belges des attaques terroristes de Sousse, Tunis, Bamako et Paris, au lendemain d'une visite au Centre de crise national qui gère les niveaux d'alerte.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK