Le Roi Philippe accepte la démission de Charles Michel, la Belgique est officiellement en affaires courantes

Le Roi Philippe a accepté la démission de Charles Michel a annoncé ce vendredi midi, le Palais royal. Cette démission, présentée mardi soir par le Premier ministre avait été mise en suspens par le Roi pendant deux jours et demi, le temps de consulter les acteurs majeurs de la politique belge. Suite à cette décision royale, la Belgique est maintenant officiellement en affaires courantes. Le Roi insiste pour que les responsables politiques "apportent une réponse appropriée" sur "le plan social et environnemental".

 

Constatant une "volonté politique de garantir la bonne gestion du pays jusqu'aux prochaines élections", le Roi a donc demandé aux "responsables politiques" et aux "institutions" d'apporter une "réponse appropriée aux défis économiques, budgétaires et internationaux, et aux attentes de la population, notamment sur le plan social et environnemental".

Il prend soin au passage de "réitérer sa confiance" dans le monde politique belge et les institutions, secoués ces dernières semaines par plusieurs actions de protestation ("gilets jaunes", marche pour le climat, actions syndicales, manifestions sur la politique d'asile et de migration).

S'assurant un rôle dans les semaines à venir après avoir semblé quelque peu contourné lors du passage du gouvernement Michel I à Michel II, le Roi a convenu avec le président de la Chambre des représentants et avec le Premier ministre que ces derniers "l'informeront respectivement, à intervalles réguliers, de l'état d'avancement des travaux dans le cadre des affaires courantes".

La coalition orange-bleue (MR, Open Vld, CD&V) poursuit donc son travail en affaires courantes jusqu’au mois d’avril et la dissolution des chambres en vue des élections du mois de mai.

Après une série de colloques singuliers tenus mercredi et jeudi, le Roi a reçu au Palais ce vendredi matin Peter Mertens (PTB) et Siegfried Bracke (Président de la Chambre, N-VA) avant de revoir Charles Michel, le Premier ministre en fin de matinée.

Quelle marge de manoeuvre a réellement le Roi? "Maître du temps", il a pour atout "le secret du colloque singulier"

Après la venue de Charles Michel au Palais mardi soir pour y annoncer sa démission, le roi Philippe a premièrement communiqué qu'il tenait sa décision en suspens, avant d'entamer ce mercredi une série de consultations politiques qui ont commencé par...

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK