Le réseau Financité veut que cesse l'impunité fiscale en Belgique

Visuel de la campagne du réseau Financité
Visuel de la campagne du réseau Financité - © financite.be

Trente milliards d'euros échappent chaque année aux caisses de l'État belge à cause de la fraude fiscale et de l'impunité qui l'accompagne, alerte jeudi le réseau Financité. Afin de demander au gouvernement de mettre tous les moyens utiles pour lutter efficacement contre ce "fléau", ce groupement de plus de 70 associations qui vise à développer et promouvoir la finance éthique et solidaire, a lancé une grande campagne sous le slogan "Stop à l'impunité fiscale! ".

Très peu est fait en Belgique pour lutter contre ce fléau. Au contraire, les moyens alloués aux "services de lutte contre la fraude fiscale sont (même) littéralement démantelés", dénonce le réseau Financité, citant le juge d'instruction bruxellois Michel Claise. Selon ce dernier, "20 000 dossiers concernant la fraude financière sont classés sans suite chaque année, faute de personnel suffisant".

A titre d'exemple, l'Office central de lutte contre la délinquance économique et financière organisée est passé en un an de 70 à 18 personnes en termes d'effectifs, illustre ainsi le groupement d'associations, qui veut dès lors sensibiliser le plus grand nombre à ce problème. Pour ce faire, le réseau a lancé jeudi une campagne pour mettre fin à l'impunité fiscale. Les citoyens sont notamment invités à signer en ligne une pétition. Des conférences seront en outre organisées en Belgique francophone et des actions de sensibilisation mises en place.

"La grande fraude fiscale nécessite des mécanismes complexes difficiles à contrecarrer sans moyens spécifiques et solides pour détecter, poursuivre et juger les crimes financiers. Mais sans une volonté politique forte, les fraudeurs les plus riches et les mieux organisés passent aisément à travers les mailles du filet", conclut le réseau Financité.

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir