Le renforcement de la sécurité des trains internationaux est à l'étude

Le renforcement des mesures de sécurité sur les lieux de départ et d'arrivée des trains internationaux à grande vitesse est à l'étude, ont indiqué mardi la ministre fédérale de la Mobilité Jacqueline Galant et la SNCB, après que la France eut annoncé l'installation de portiques de sécurité pour le Thalys.

Des contrôles supplémentaires des passagers et des bagages sont à l'étude, confirme-t-on au cabinet de Mme Galant. La ministre MR avait fait un déplacement en septembre en Espagne pour y constater les mesures prises après les attentats de la gare d'Atocha, à Madrid en 2004.

"C'est la qualité (des mesures) qui doit prévaloir", commente-t-on au cabinet Galant. On rappelle aussi que c'est la SNCB, en tant que gestionnaire des gares concernées, qui examine les options. L'entreprise ferroviaire confirme, se refusant à dévoiler les détails.

En France, des portiques de sécurité seront installés "avant le 20 décembre" dans les gares de Paris et Lille (nord) pour contrôler les accès au train Thalys, a annoncé la ministre des Transports Ségolène Royal, après les attaques djihadistes du vendredi 13 novembre (130 morts). Le train à grande vitesse Thalys, qui relie la France, la Belgique, les Pays-Bas et l'Allemagne, avait été victime d'une attaque déjouée par des passagers - notamment des militaires américains - le 21 août.

En Belgique, les passagers qui doivent prendre un train Thalys, TGV ou ICE au départ des gares de Bruxelles-Midi, Liège et Anvers-Central sont tenus de se présenter une demi-heure avant le départ pour se soumettre aux contrôles de sécurité renforcés, conséquence du niveau élevé de la menace terroriste.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK