Le relèvement de l'âge de la pension des militaires: prélude à la "faillite" de la Défense

Le gouvernement fédéral a décidé de supprimer la mise à la pension d'office des militaires à 56 ans à partir du 1er janvier 2017. En 2018, l'âge minimum de pension sera porté à 57 ans, puis progressivement à 63 ans en 2030.
Le gouvernement fédéral a décidé de supprimer la mise à la pension d'office des militaires à 56 ans à partir du 1er janvier 2017. En 2018, l'âge minimum de pension sera porté à 57 ans, puis progressivement à 63 ans en 2030. - © NICOLAS MAETERLINCK - BELGA

Le relèvement de l'âge à terme de la pension à 63 ans pour les militaires, une mesure "surprise" décidée par le gouvernement lors du conclave budgétaire, sans guère de concertation préalable, risque de coûter au moins une centaine de millions à la Défense, un département par ailleurs contraint d'économiser un pour cent sur son budget, a-t-on appris lundi de bonnes sources.

Le ministère de la Défense devra, en vertu des décisions annoncés samedi par le Premier ministre, économiser 1% sur son budget en 2017, ce qui représente près de 25 millions d'euros.

Mais le département devra en plus supporter le coût de la mise à la retraite plus tardive des militaires - à moins que le ministre des Pensions, Daniel Bacquelaine, ne le prennent à sa charge, une hypothèse jugée hautement improbable par les spécialistes. Ce coût récurrent, d'année en année, est estimé à au moins 100 millions d'euros, car les militaires maintenus sous les armes sont les plus âgés (et donc les plus chers), a indiqué une source informée à l'agence Belga. "Ce qui risque de conduire la Défense à la faillite", a précisé un spécialiste du dossier.

Le gouvernement fédéral a décidé de supprimer la mise à la pension d'office des militaires à 56 ans à partir du 1er janvier 2017. En 2018, l'âge minimum de pension sera porté à 57 ans, puis progressivement à 63 ans en 2030.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK