Le redémarrage de Doel 3 et Tihange 2 constitue un "élément nouveau" selon Marghem

Il y a un "élément nouveau" dans le paysage de production d'électricité dans le pays au regard de la volonté du gouvernement d'assurer la sécurité d'approvisionnement.
Il y a un "élément nouveau" dans le paysage de production d'électricité dans le pays au regard de la volonté du gouvernement d'assurer la sécurité d'approvisionnement. - © KRISTOF VAN ACCOM - BELGA

Il y a un "élément nouveau" dans le paysage de production d'électricité dans le pays au regard de la volonté du gouvernement d'assurer la sécurité d'approvisionnement, a indiqué jeudi la ministre de l'Energie, Marie-Christine Marghem, évoquant l'autorisation de redémarrer Doel 3 et Tihange 2.

La ministre était interrogée au parlement sur l'opportunité d'encore prolonger les réacteurs de Doel 1 et 2. Ce prolongement a été décidé par une loi votée au parlement à l'été. Une loi doit toutefois encore être approuvée d'ici au 30 novembre afin de baliser les éléments de la rente nucléaire. Un texte est revenu du Conseil d'Etat invité à se prononcer dans les cinq jours, a indiqué la ministre MR, soulignant que son examen se poursuivait au sein du gouvernement.

Ça ne résout pas tout

Plus généralement, la sécurité d'approvisionnement du pays doit être réexaminée en tenant compte de l'intégralité des forces de production, de l'ensemble des fermetures de centrales et des interconnexions, notamment celles possibles avec les pays voisins, a indiqué Marie-Christine Marghem. La seule annonce du redémarrage de Doel 3 et Tihange 2 ne résout pas tout, a-t-elle précisé. La ministre a également indiqué que le dossier devra faire l'objet d'une décision de l'ensemble du gouvernement.

Des voix se sont fait entendre à l'Open Vld et au CD&V sur l'utilité d'encore prolonger Doel 1 et 2.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK