Le PS vote: élection du président, des présidents de fédérations et de sections

Le PS vote : élection du président, des présidents de fédérations et de sections
Le PS vote : élection du président, des présidents de fédérations et de sections - © NICOLAS MAETERLINCK - BELGA

Au PS, ces 18 et 19 octobre, verra s’organiser une série d’élections internes et la participation attendue de milliers de militants. Pas uniquement pour élire le nouveau président du parti – avec un seul candidat pour succéder à 20 ans de règne d’Elio Di Rupo, à savoir Paul Magnette, le suspense est "insoutenable", mais aussi et peut-être surtout les présidents des fédérations régionales (14), et les présidents des USC (259 unions socialistes communales), voire de certaines sections locales (sur un total de 489).

Les statuts du PS prévoient que le Président "national" du parti et les présidents des sections locales sont élus au suffrage universel des membres du PS (à bulletin secret tous les 4 ans).

Ces autres scrutins plus locaux permettant à la direction du parti d’espérer un taux de participation plus important, l’élection à la présidence d’un seul candidat pouvant peut-être décourager les militants de base…

Paul Magnette président national

Depuis André Cools premier président du Parti socialiste francophone (1978-1981), ils n’ont finalement pas été bien nombreux à diriger chez nous le parti à la Rose : Guy Spitaels (1981-1992), Philippe Busquin (1992-1999), Elio Di Rupo – élu une première fois face à trois candidats en 1999 face à 3 autres candidats à 71% des 40.000 voix de militants, et réélu jusqu’à ce qu’il devienne Premier ministre ; réélu une ultime fois en mai 2011 il avait alors obtenu 96,7% des voix -, remplacé ensuite par deux "faisant fonction" et assurant l’intérim, Thierry Giet (2011-2013) et Paul Magnette (2013-2014). Avant un retour d’Elio Di Rupo, réélu président du PS en juillet 2014 seul candidat pour un 4ème mandat à 93,6% des voix, jusqu’à ce mois d’octobre 2019. On scrutera donc de près le pourcentage obtenu ce week-end par le "revenant" Paul Magnette. Score "stalinien" ou pas ? Les prochaines heures – samedi dans la soirée ? – le diront.

D’autres enjeux

Au niveau des fédérations, il n’y a pas non plus que le duel fratricide bruxellois pour la succession de Laurette Onkelinx à pointer – Ahmed Laaouej, député fédéral et nouveau bourgmestre de Koekelberg face à Rachid Madrane, président du Parlement bruxellois.

A la Fédération Huy-Waremme, le président actuel en place depuis 2 ans, Marc Foccroulle de Braives affrontera Eric Hautphenne bourgmestre de Héron depuis 2005, le nouveau venu disant vouloir introduire plus de débats au sein des instances en profitant de "l’effet Magnette", mais se voyant critiqué pour sa volonté de cumuler commune et fédération. Foccroulle qui a reçu le soutien public du député fédéral Christophe Lacroix, bourgmestre de Wanze, et de Jacques Chabot bourgmestre de Waremme. Ceci alors que le bourgmestre de Huy Christophe Collignon refusait de donner une consigne de vote.

A Verviers, le président de la Fédé depuis 2003, Claude Klenkenberg, conseiller communal à Welkenraedt et président de la SPI (Intercommunale de développement économique de la province de Liège) va affronter Alexandre Loffet, échevin de Verviers qui dit vouloir sortir du "train-train" et de l’élection à candidat unique. Verviers où l’on scrutera aussi les retombées de l’élection à l’USC entre pros et anti-Targnion, du nom de la bourgmestre Muriel Targnion, fragilisée par les derniers rebondissements chez Nethys et surtout Enodia dont elle était présidente du conseil d’administration jusqu’à la semaine dernière.

A Liège, la fédération n’est pas concernée par ce week-end d’élections – pas plus que celle de Namur (dirigée depuis 2017 par Fabian Martin). Jean-Pierre Hupkens devrait rester, comme prévu lors du départ de Willy Demeyer en 2017, président jusqu’à avril 2021. Malgré une série de pressions en interne, pour un renouvellement et un rajeunissement des cadres. A l’instigation notamment de Frédéric Daerden, tout nouveau ministre du Budget de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Extrait de notre JT 19h30 de ce jeudi 17 octobre

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK