Le PS se lancerait bien dans la distribution alimentaire

RTBF
RTBF - © RTBF

Est-ce un retour aux origines du mouvement coopératif politique ou une nouvelle forme d'économie sociale? Le PS va en tout cas participer à l'ouverture de plusieurs "magasins du peuple", une initiative de la FGTB, dans la région liégeoise.

C'est Sud Presse qui donnait cette information ce vendredi matin.

Dès janvier, le premier de ces magasins à très bas prix ouvrira à Cheratte. Il s'agira d'une collaboration entre la FGTB, les mutualités socialistes et le parti, ravivant ainsi la flamme de l"action commune", comme aux meilleures heures.

On devrait trouver des produits de première nécessité tels que légumes, viande, laitages, conserves... dans ces magasins d'un genre nouveau. Le tout à des prix défiant toute concurrence puisque l'objectif est de réduire au maximum le nombre des intermédaires. Pour Marc Goblet, président de la FGTB de Liège-Huy-Waremme, "certains produits devraient être afichés 20% moins chers". Il précise encore que les magasins seront ouverts à tout le monde. Chacun bénéficiera d'une ristourne de 5% sur le total de son ticket, tandis que les affiliés de l'un des trois initiateurs du projet recevront, eux, une ristourne de 10%.

Mais pas question d'y voir une manoeuvre clientéliste du parti socialiste, se défend-t-on auprès des initiateurs. Pour Edouard Delruelle, co-directeur du Centre pour l'égalité des chances, interrogé par Sud Presse, il n'y pas de discrimination: "Ici, les personnes qui bénéficieront d'une réduction plus importante sont membres d'une mutuelle, d'un syndicat, d'un parti. Ils paient donc une cotisation. En contrepartie, ils peuvent bénéficier d'avantages."

Le PS ne voit, lui, dans cette initiative émanant des mandataires locaux, qu'une manière d'aider les gens. "Améliorer l'accès des personnes précarisées aux biens de première nécessité entre pleinement dans notre rôle d'acteur de terrain", dit-on à la fédération liégeoise du PS, ou l'on précise également que le parti ne touchera pas un centime.

Au niveau du PS national, tout en précisant que l'initiative émane de la FGTB et que le PS n'est pas autrement engagé que par le soutien de plusieurs bourgmestres à cette initiative, on dit vouloir donner sa chance au projet. "C'est à priori intéressant", nous a déclaré Emmanuel Foulon, porte-parole du PS, "C'est un projet-pilote mais on ne sait pas encore ce que cela veut donner. Notre objectif, c'est que les personnes précarisées aient accès à des produits de première nécessité". Pour les modalités d'accès, les ristournes éventuelles ou les relations avec les commerçants locaux, le siège du PS renvoie aux initiateurs. Engagés, mais pas trop.

T.N.