Le PS en chute, pour Paul Magnette: "On parle à longueur de journée de Publifin"

Le PS en chute, pour Paul Magnette: "On parle à longueur de journée de Publifin"
Le PS en chute, pour Paul Magnette: "On parle à longueur de journée de Publifin" - © BRUNO FAHY - BELGA

Dans notre baromètre politique RTBF/LaLibre/Dedicated, le parti socialiste s'effondre partout, notamment en Wallonie. Crédité de 20,3% d'intentions de vote aux prochaines élections fédérales, le PS perd près de 11 points par rapport aux législatives de 2014. Paul Magnette (PS), le ministre-président wallon a réagi dans Soir Première: "Je suis évidemment très préoccupé car je peux comprendre que beaucoup de nos citoyens se détournent des partis de la majorité car notre partenaire de majorité n’est pas dans une situation bien meilleure que nous."

La faute à Publifin

Pour le ministre-président wallon, le parti socialiste plonge en raison du scandale Publifin. "A partir du moment où on ne parle que de Publifin à longueur de journée et où il y a de vrais problèmes et qu’il faut les régler. C’est à cela que nous travaillons tous les jours. Le gouvernement wallon viendra avec des propositions fortes dans quelques semaines. Nous sommes en train d’écrire les textes. Le parlement wallon va de son côté terminer ses travaux sur Publifin et proposera aussi des propositions. Tant qu’on n’aura pas réglé ça, je pense qu’on n’aura aucune chance de regagner la confiance du citoyen. Je pense qu’on doit d’abord balayer devant notre porte et c’est ce qu’on doit faire.", analyse Paul Magnette.

Elio, toujours le capitaine du PS?

Pour le parti socialiste, les sondages se suivent et se ressemblent. Les chiffres ne sont pas très favorables. Elio Di Rupo, le président de longue date, est-il toujours l'homme de la situation? Peut-il sortir le PS de cette mauvaise période? "Oui, vous le verrez. Il le démontera. Le problème n’est pas un problème de personne. Le problème est fondamentalement c’est que nous vivons une crise de gouvernance qui est vraiment dramatique, aussi pour l’image de la Wallonie. J’en suis peiné, mais il faut maintenant démontrer que nous avons compris le message des citoyens, apporter des réponses fortes et ensuite retourner au dialogue.", conclut Paul Magnette

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK