Liège: le projet d'Eros Center est envoyé aux oubliettes

L'idée était de créer un lieu sécurisé et aux conditions d'hygiène correctes pour les prostituées (illustration).
L'idée était de créer un lieu sécurisé et aux conditions d'hygiène correctes pour les prostituées (illustration). - © Flickr

Le bourgmestre de Liège, Willy Demeyer, l'a confirmé ce lundi soir au conseil communal : le projet d’Eros Center est bel et bien abandonné.

Ce projet date de 2009. A cette époque, le bourgmestre socialiste décide de mettre un terme à la prostitution en vitrine dans le quartier Cathédrale Nord. Il ferme 51 carrées.

L'idée de créer un lieu sécurisé et aux conditions d'hygiène correctes où les prostituées pourraient travailler fait également son chemin.

Une asbl baptisée ISATIS (pour Initiative sociale d'aide aux travailleurs indépendants du sexe) est créée. Elle regroupe des représentants des partis politiques et du monde associatif.

Le lieu d'implantation de cet Eros Center est ensuite trouvé, ce sera rue Varin. Mais depuis quelques temps, le projet a du plomb dans l'aile.

Tensions dans l'asbl, modification des pratiques: prostitution sur internet, à domicile ou de rue et... construction avancée d'un même type d'Eros Center à Seraing ont eu raison du projet liégeois.

Sur interpellation du conseiller Ecolo, Guy Crettels, le bourgmestre a confirmé que le projet Isatis était abandonné. Une rencontre devrait être organisée avec ceux qui travaillaient déjà au projet: des psychologues et des assistants sociaux.

Françoise Dubois

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir