Le procès de combattants belges en Syrie est reporté

Le premier procès de Belges partis combattre en Syrie en langue néerlandaise devait s'ouvrir ce jeudi matin au tribunal correctionnel de Bruxelles. Il est reporté au 23 septembre.

Quatre prévenus devaient répondre de terrorisme. Ils ont entre 22 et 27 ans. Tous les quatre, ils sont originaires ou de Vilvorde ou de Machelen, des communes entre Bruxelles et Anvers, un axe privilégié par les recruteurs et les formateurs à la lutte armée, au djihad, en Syrie. Le groupe terroriste Sharia4Belgium y avait d'ailleurs établi ses bases.

Dans ce procès-ci, Sharia4Belgium est d'ailleurs à nouveau cité, pour avoir influencé et radicalisé les quatre prévenus. En février dernier, le tribunal d'Anvers a condamné sa figure emblématique, Fouad Belkacem, à douze ans de prison. Et en juillet, le tribunal de Bruxelles a condamné trente prévenus à des peines de prison pour participation à des activités d'un groupe terroriste. C'était le procès dit de la "filière syrienne".

Il est établi que plusieurs d'entre eux, peut-être tous, se sont rendus une ou deux fois en Syrie en 2013 pour y combattre. 

Un prévenu est soupçonné d'avoir séquestré et torturé un jeune néerlandophone sur place. Leur séjour n'a pas été très long, deux mois environ.De retour en Belgique, ils ont été interpellés il y a près d'un an.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK