Le prince Philippe, un héritier mal aimé

RTBF
RTBF - © RTBF

Le 15 avril 1960, Philippe Léopold Louis Marie de Belgique naissait au château du Belvédère, fils du prince de Liège, Albert, et de Paola Ruffo di Calabria. Le prince Philippe a donc 50 ans et la plus longue formation pour la fonction de roi jusqu'ici.

Prince mal aimé, son mariage avec la princesse Mathilde, l'arrivée de quatre enfants, l'ont réconcilié avec une large part de la population mais avec les élites et le monde politique, la méfiance persiste.

Avec une monarchie ultra-médiatisée, de tous côtés on l'épie : sa timidité, ses maladresses en public. On a même surfé à l'époque sur les critiques d'un grand maréchal de la cour évincé par la suite par le roi Baudouin. Francis Balace, historien : "Le bruit a commencé à courir, il avait à peine 15 ans, qu'il n'était peut-être pas très malin. 'Il y en a combien qui sont en train de m'observer, comme on observerait un insecte dans un laboratoire, pour voir si je ne vais pas faire une gaffe ou faire une bêtise ?' Il y a là de quoi bloquer quelqu'un."

Et sous pression, il est arrivé que le prince dérape. Critiques contre le Vlaams Belang en 2004, signature sur une lettre de revendication plutôt libérale de la FEB en 2005 (Guy Verhofstadt le priera à plus de "réserve"), colère après des critiques sur sa mission en Afrique du sud en 2006, accroc en marge d'une réception au palais en 2007 avec des journalistes flamands.

"Ce n'était peut-être pas très prudent mais cela montre en tout cas une chose : ce n'est pas le béni-oui-oui ou le benêt que certains prétendent décrire."

En fait, le rôle de prince n'est pas défini dans la Constitution et il n'est pas couvert politiquement.

Côté flamand, on s'affole, en fait, à l'idée d'un Philippe qui voudrait marcher sur les pas de son oncle Baudouin. Paul Vandendriessche, sénateur CD&V : "Vous savez, le roi Baudouin était le dernier roi avec vraiment de la parole politique dans la Belgique. Espérons que le prince héritier, le jour où il devient roi, sera un roi comme son père et pas comme son oncle. Mais il faut bien le dire, la tendance est bien à rogner les pouvoirs royaux. Le règne d'un futur roi Philippe de Belgique sera encore plus corseté, encadré que celui de tous ces prédécesseurs.

 

M.S. avec Fabien Van Eeckhaut

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK