Le prince Philippe passe au rang de quinquagénaire

RTBF
RTBF - © RTBF

Le prince Philippe fête ce jeudi son cinquantième anniversaire : il est né à Bruxelles le 15 avril 1960. C'est le fils aîné des princes de Liège, Albert et Paola, qui à l'époque, n'étaient pas destinés à régner. Il est l'aîné des neveux du roi Baudouin et de la reine Fabiola.

Philippe de Belgique, neveu du roi Baudouin, devient prince héritier à la mort du roi, quand son père, Albert II, monte sur le trône en 1993. Il reçoit aussi, à ce moment, le titre de "duc de Brabant" qui a été conféré pour la première fois au sein de la dynastie belge au prince Léopold, fils aîné du roi Léopold Ier.

Après la prestation de serment du roi Albert Ier, il fut décidé que le titre de "duc de Brabant" serait dorénavant porté par le fils aîné du roi ou, à défaut de fils, par le petit-fils le plus âgé du souverain et que ce titre précéderait celui de "prince de Belgique". Ce titre ne fait pas référence à l'ancienne province de Brabant, mais bien au duché de Brabant, la principale région des Pays-Bas habsbourgeois.

Les rois des Belges

La dynastie belge n'a pas toujours eu beaucoup de chance dans les successions, le titre de roi étant réservé, jusqu'en 1991, aux seuls héritiers mâles. Léopold II est le deuxième fils de Léopold 1er (l'aîné, Louis-Philippe, est mort à l'âge de 10 mois) mais Léopold II, lui, a trois filles et un garçon, Philippe, qui mourra à l'âge de 10 ans. Léopold II ne s'en remettra jamais.

Quand il meurt, en 1909, c'est son neveu, Albert, le 5e enfant de son frère Philippe, qui devient roi sous le nom d'Albert 1er. Il restera dans la mémoire collective comme "le Roi-Chevalier" à cause de sa présence au sein de ses troupes, aux côtés de son épouse Elisabeth, notamment sur le sol de l'Yser pendant la guerre de 14-18.

Viendront ensuite Léopold III, fils aîné d'Albert 1er  qui sera suivi, après son abdication en 1951, par son fils aîné, Baudouin.

Le roi Baudouin et la reine Fabiola n'auront pas d'enfant. Philippe sera petit à petit formé à devenir roi mais quand Baudouin meurt, en 1993, c'est la stricte constitution qui sera appliquée et ce n'est pas Philippe qui monte sur le trône mais son père, Albert, qui devient Albert II. Philippe, timide et gauche n'est pas marié et dans la Belgique qui vit la construction du fédéralisme c'est le poids de l'âge et de l'expérience qui a prévalu.

Une éducation princière

Le prince suit ses études en français d'abord, au collège Saint-Michel à Bruxelles puis en néerlandais à l'école abbatiale de Sint-Andries-Brugge. C'est la première fois qu'un prince héritier de Belgique suit des cours avec le commun des mortels avec comme mot d'ordre aux enseignants de le considérer comme un enfant comme les autres.

Philippe sera scout aussi, comme son père et son oncle avant lui.

Philippe est diplômé de l'Ecole royale militaire en 1981 et est breveté pilote de chasse l'année suivant.

Le prince étudie ensuite  au Trinity College de l'Université d'Oxford (Grande-Bretagne) et à la Graduate School de l'Université de Stanford (USA) où il obtient, en 1985, le diplôme de "Master of Arts" en sciences politiques.

En 1993, quand son père, Albert, monte sur le trône, l'héritier du trône reprend aussi les fonctions du prince de Liège et devient président d'honneur de l'Office belge du commerce extérieur puis, en 2003, de l'Agence pour le commerce extérieur, nouveau nom de l'OBCE. Il sillonne le monde pour mettre en valeur la Belgique et son savoir-faire.

En 1998, création d'un "Fonds Prince Philippe" destiné à encourager les échanges entre les citoyens et les organisations des trois communautés du pays.

En 2004, Philippe obtient son brevet de pilote d'hélicoptère et il n'est pas rare de le voir (et de l'entendre) survoler Laeken.

Cherchez la femme

Le 4 décembre 1999, le prince Philippe épouse Mathilde d'Udekem d'Acoz à l'Hôtel de ville de Bruxelles puis à la cathédrale Saint-Michel. C'est un autre homme qui se révèle alors, plus souriant, moins coincé. Mathilde apporte un atout supplémentaire lors des visites à l'étranger par son charisme et elle se révèle une ambassadrice aussi du savoir-faire belge, notamment dans la haute couture.

Philippe et Mathilde ont quatre enfants : une fille, Elisabeth, le 25 octobre 2001. La loi salique ayant été abolie elle est la princesse héritière. Viendront ensuite deux garçons, Gabriel, le 20 août 2003 et Emmanuel, le 4 octobre 2005.

Une petite fille, Eléonore, est venue compléter la famille le 16 avril 2008.

Le 1er avril, le prince a assisté, dans les locaux de la Monnaie Royale de Belgique à Bruxelles, à la frappe de la première pièce d'or de 100 émise à l'occasion de son 50ème anniversaire.

La barbe, qu'il porte depuis près d'un an, lui a donné un petit côté mature auquel Mathilde n'est sans doute pas étrangère. A 50 ans, le prince Philippe n'est pas le plus âgé des héritiers européens. Le prince Charles d'Angleterre le devance largement.

Par contre, si sa génération voit encore des héritiers mâles, la génération suivante verra apparaître les femmes : Victoria en Suède, Catharina-Amalia aux Pays-Bas, Leonor en Espagne, Ingrid Alexandra en Norvège et Elisabeth en Belgique.

 

Mireille Smekens

 

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK