Le président israélien à Bruxelles pour une visite officielle, polémique

Le président israélien à Bruxelles pour une visite officielle, polémique
2 images
Le président israélien à Bruxelles pour une visite officielle, polémique - © AFP/MENHEM KAHANA

Shimon Peres participera à plusieurs évènements officiels, dont une séance académique, ce mardi après-midi, ce qui suscite la polémique. Des organisations pro-palestiniennes ont prévu de manifester.

A côté des rencontres officielles, Shimon Peres participera à une séance académique organisée par les organisations juives de Belgique. C'est là que la contestation apparaît. Certaines personnalités et organisations ont dénoncé une opération de communication de l'Etat israélien, au moment où sa politique à l'égard des Palestiniens est de plus en plus contestée. La participation du recteur de l'Université libre de Belgique, Didier Viviers, à un dialogue avec Shimon Peres a divisé au sein même de l'ULB.

Les comités pro-palestiniens estiment que Shimon Peres doit être boycotté, et non honoré. Ces militants lui reprochent la politique israélienne d'occupation et de colonisation du territoire palestinien, en violation du droit international. Ils jugent Shimon Peres personnellement responsable d'un massacre de réfugiés palestiniens au Liban en 1996. Ils demandent donc au recteur et au ministre de la Défense, Pieter De Crem, d'annuler leur participation à la conférence.
 
D'autres intellectuels, au contraire, ne voient rien de choquant dans cette rencontre entre le recteur et le président d’un Etat démocratique, même si la politique de cet Etat est contestable. Les opposants à la rencontre ont promis de manifester ce mardi après-midi à l'entrée de la conférence.
 
Une manifestation se tient aux abords du Palais des Académies, où a lieu la séance académique
 
 D. Fontaine
 
 
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK