Le président du Vlaams Belang et le fondateur de Schild & Vrienden, jeunes atouts du parti d'extrême droite

Le président du Vlaams Belang et le fondateur de Schild & Vrienden, atouts du parti d'extrême droite flamand
Le président du Vlaams Belang et le fondateur de Schild & Vrienden, atouts du parti d'extrême droite flamand - © THIERRY ROGE - BELGA

Direction la Flandre, avec ce qui pourrait être l’une des surprises du scrutin : la remontée du Vlaams Belang. Le parti d’extrême droite progresse dans les sondages, et certains estiment qu’il pourrait doubler, voire tripler, son mauvais score de 2014. Pour expliquer ce rebond, il faut aller voir du côté des jeunes.

Tabler sur le ras-le-bol de certains électeurs, avec un discours anti-migrants, anti-establishment et séparatiste, c’est la stratégie du Vlaams Belang depuis longtemps. Mais Tom Van Grieken, président du parti extrémiste à 32 ans, veut atténuer cette image radicale sous une couche de vernis, celui de la jeunesse.


►►► Le Belang séduit la jeunesse flamande, et plus particulièrement les garçons


« Il a attiré des jeunes autour de lui. Nous avons utilisé des nouvelles méthodes de campagne sur Facebook, les médias sociaux, on fait des vidéos, on est là chez les jeunes, on est dans les cafés. » explique Bob De Brabandere, la trentaine également, candidat Vlaams Belang. Et cette méthode pourrait s’avérer payante. Le journaliste de la VRT, Johnny Vansevenant, a modéré de nombreux débats politiques dans les écoles. Beaucoup de ces jeunes qui votent pour la première fois se sont montrés séduits par le Vlaams Belang. « C’est surtout dans les écoles techniques que les scores sont très élevés.  », commente-t-il.

Un nom revient souvent chez ces jeunes : Dries Van Langenhove, le leader controversé du mouvement identitaire Schild & Vrienden. Un reportage de la VRT avait révélé le visage raciste et violent de cette personnalité. Sous le coup d’une enquête judiciaire, Dries Van Langenhove est aujourd’hui candidat à la Chambre. Il pourrait bien devenir député si les sondages se vérifient. « Des professeurs m’ont dit que Dries Van Langenhove, de Schild & Vrienden, était vraiment une vedette et qu’ils n’avaient jamais vécu ça » précise le journaliste.


►►► Racisme, sexisme et antisémitisme au sein du mouvement flamand « Schild & Vrienden »


Notre journaliste Baptiste Hupin détaille plus précisément ce phénomène dans Soir Première.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK