Le président de la commission Panama Papers propose de poursuivre les travaux

Ahmed Laaouej estime que l'enjeu budgétaire constitue le moment idéal pour rouvrir les travaux.
Ahmed Laaouej estime que l'enjeu budgétaire constitue le moment idéal pour rouvrir les travaux. - © NICOLAS MAETERLINCK - BELGA

Le président de la commission spéciale Panama Papers Ahmed Laaouej (PS) se joint aux demandes d'une partie importante de l'opposition (sp.a, PTB, Ecolo-Groen) pour demander, au nom du groupe PS, la poursuite des travaux à la lumière des éléments apportés par la presse sur les 'Paradise Papers'.

"Il s'agit de prendre la mesure de l'émoi suscité par ces nouvelles révélations. Cela permettrait surtout de renforcer le rapport imposé par la majorité dans la commission Panama Papers, qui n'était pas à la hauteur." Ce rapport doit encore être discuté et adopté en séance plénière de la Chambre. Ahmed Laaouej proposera ce mercredi en conférence des présidents de la Chambre de poursuivre les travaux.

"Rééquilibrer les comptes"

Cette perspective a été brièvement évoquée ce mardi en filigrane des travaux en commission des Finances. Les représentants de la majorité ont souligné que les prochaines semaines seront consacrées aux enjeux budgétaires, ce qui ne laisse pas d'espace à la poursuite éventuelle des travaux de la commission Panama Papers. Ahmed Laaouej estime au contraire que l'enjeu budgétaire constitue le moment idéal pour rouvrir les travaux.

"Les Paradise Papers mettent le doigt sur un certain nombre d'outils de l'État qui sont inadaptés. Il existe des possibilités de rééquilibrer les comptes, ce que ne parvient pas à faire l'équipe Michel", indique-t-il.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK