Le Premier ministre s’explique sur le report du Comité de concertation, alors que l’Horeca et d’autres secteurs attendent des précisions

Lors de la séance de questions orales à la Chambre, le Premier ministre a été interpellé par plusieurs députés au sujet du report du Comité de concertation. Initialement prévue ce vendredi 28 mai, cette réunion a été décalée au 4 juin. Pour certains députés, c’est une erreur, alors que plusieurs secteurs, Horeca, cinéma, foires, par exemple, sont toujours dans l’attente de précisions pour la réouverture le 9 juin. Pour le Premier ministre, ce Comité de concertation reporté au 4 juin n’avait que la question des voyages internationaux à l’agenda.

Horeca, Foires, Ecoles devront-ils attendre jusqu’au 4 juin pour avoir plus de précisions ?

Les députés qui ont interrogé le Premier ministre s’inquiètent du report du Comité de Concertation. "Les secteurs doivent pouvoir se préparer, quand allez-vous communiquer les protocoles de reprise tant attendus ?", demande Sophie Rohonyi (Défi).

Pour Patrick Prévot (PS), il y a de l’inquiétude et de la colère dans le secteur Horeca. Reporter le Comité de concertation d’une semaine pose problème. Pour les cinémas, les foires, les brocantes, les salles de fitness, "laisser cinq jours pour s’organiser, c’est beaucoup trop peu".

Même chose pour Catherine Fonck (cdH) qui s’inquiète aussi pour les établissements Horeca qui attendent des "clarifications urgentes", notamment pour l’installation de systèmes de ventilation. "On sait depuis un an que la ventilation est primordiale", rappelle-t-elle, regrettant qu’on communique à quelques jours de la réouverture sur cette question. Elle s’inquiète aussi pour les écoles qui attendent de savoir ce qu’elles pourront organiser comme excursions avant la fin de l’année scolaire. Pour Catherine Fonck, ce report du Comité de concertation "n’est en rien justifié".

Horeca : "Tout le monde aura les informations bien à temps", selon le Premier ministre

Pour le Premier ministre, le report du Comité de concertation d’une semaine ne devrait pas porter préjudice aux secteurs qui attendent des précisions pour leur réouverture. Selon lui, ce comité de concertation ne devait se pencher que sur la question des voyages internationaux pour laquelle une semaine de délai supplémentaire est nécessaire, en attendant des précisions au niveau européen.

Pour ce qui concerne l’Horeca, Alexander De Croo explique que, comme prévu lors du Comité de concertation précédent, un arrêté ministériel a été préparé par la ministre de l’Intérieur et qu’il a été envoyé cette semaine au Conseil d’Etat.

Cet arrêté fixe les modalités pour la réouverture des établissements Horeca. Il faudra une distance d’1,5 m entre les sièges de différentes tables. Quatre personnes seront autorisées par table, sauf s’il s’agit de personnes issues du même foyer. Les clients devront être assis. Le personnel devra porter le masque. Les clients devront aussi être masqués lors des déplacements dans le restaurant. Il n’y aura pas de service au bar. Les heures d’ouverture iront de 8 heures à 22 heures.

Selon le Premier ministre, cet arrêté a déjà été envoyé au secteur Horeca. Ce secteur doit finaliser les protocoles. Ensuite, les ministres Dermagne (Economie) et Verlinden (Intérieur) avaliseront ces protocoles et les communiqueront dans leur version définitive.

"Tout le monde aura les informations bien à temps", estime Alexander De Croo qui reconnaît que précédemment, lors de la réouverture des terrasses, les informations avaient été communiquées trop tard.

Pour ce qui concerne les matchs des Diables rouges, à partir du 12 juin, le Premier ministre confirme qu’il y aura la possibilité d’assister à des retransmissions à l’extérieur, en principe à 400 personnes masquées. "Des précisions seront envoyées aux bourgmestres", précise le Premier ministre.

Enfin, le Comité de concertation du 4 juin se penchera sur la question des voyages. "On va pouvoir voyager en juillet et août", affirme Alexander De Croo.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK