Le Premier ministre Charles Michel mercredi à Berlin pour s'entretenir avec Angela Merkel

Charles Michel
Charles Michel - © DIRK WAEM - BELGA

Après un déplacement lundi à Paris où il a rencontré le chef du gouvernement français Edouard Philippe, le Premier ministre Charles Michel sera à Berlin mercredi en fin de journée pour une nouvelle entrevue avec la chancelière Angela Merkel.

Alors que la coopération dans lutte contre le terrorisme était au cœur de la visite parisienne, le déplacement à Berlin portera essentiellement sur les questions européennes, dans l'optique d'un important Sommet européen, fin juin à Bruxelles.

Union économique et monétaire, budget pluriannuel de l'UE, migration, relations commerciales avec les Etats-Unis, etc., alimenteront la conversation entre les deux chefs de gouvernement.

"Passer à la vitesse supérieure"

En mars dernier, lors de l'annonce de la formation d'un quatrième gouvernement Merkel, Charles Michel avait appelé le nouvel exécutif conservateur/social-démocrate à aider l'Europe à "passer à la vitesse supérieure", notamment en matière d'immigration, d'économie et de sécurité.

Alors que Charles Michel est un partisan de longue date d'une Europe à plusieurs vitesses qui permettrait à un certain nombre d'États membres d'avancer dans plusieurs domaines sans être bloqués par les récalcitrants, ce n'est que l'an dernier que Angela Merkel a elle aussi évoqué timidement cette possibilité de dépasser les contraintes de l'unanimité.

Les contacts entre les deux dirigeants sont nombreux, que ce soit dans le cadre formel des sommets européens ou dans un cadre moins formel, comme en janvier 2017, lorsque Charles Michel avait invité Angela Merkel à un entretien dans un restaurant bruxellois, à l'issue de la remise à la chancelière allemande d'un doctorat d'honneur par les universités de Louvain (KU Leuven) et de Gand (UGent). Le Premier ministre belge avait en outre déjà rendu visite à Angela Merkel à Berlin en novembre 2014, peu après son arrivée au 16 rue de la Loi, puis une nouvelle fois en septembre 2016.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK