Le pluralisme de la presse francophone est-il menacé ?

Le pluralisme de la presse francophone est-il menacé ?
Le pluralisme de la presse francophone est-il menacé ? - © Tous droits réservés

Ces dernières semaines, l’inquiétude a gagné la rédaction de L’Avenir. Les journalistes sont préoccupés quant à leur indépendance éditoriale et leur avenir au sein du groupe Nethys. La crainte de représailles de l’actionnaire contre les journalistes, qui ont traité avec impartialité le dossier Publifin/Nethys, était sur toutes les lèvres.

Derrière cette inquiétude, la presse francophone traverse une crise sans précédent liée aux nouveaux modes de consommation des médias. Les groupes de presse sont poussés à la réorganisation, se consolident, l’idée du rachat de RTL par Rossel va par exemple bon train. On évoque beaucoup aussi une fusion entre Sudpresse et L’Avenir.

Derrière ces projets de fusion, le pluralisme de la presse, la diversité de l’offre sont-ils menacés ? La difficulté de trouver un modèle économique viable pour résister à Facebook et à la consommation numérique risque-t-elle de tuer la presse francophone ? L’indépendance des journalistes est-elle en danger ?

Bertrand HENNE accueille pour en parler Jean-Claude MARCOURT, le ministre francophone des Médias, Martine SIMONIS, secrétaire générale de l’AJP (association des journalistes professionnels) et secrétaire nationale de l'AGJPB (Association Générale des Journalistes Professionnels de Belgique) et Philippe LERUTH, président de la Fédération internationale des journalistes (FIJ) et journaliste à L'Avenir.

Un débat à (re)voir ci-dessous:

Donnez-nous vos solutions

On attend vos réactions :

  • Par téléphone au 02/737.37.07
  • Sur Facebook
  • Sur Twitter avec le #Débats1
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK