Le plan piscines wallon n’a pas permis d’augmenter la surface disponible ; un 2e plan est annoncé

Le plan piscines wallon n’a pas permis d’augmenter la surface des plans d’eau accessibles au sud du pays, ressort-il d’une évaluation réalisée par l’administration régionale à la demande du ministre wallon des Infrastructures sportives, Jean-Luc Crucke.

Un second plan est dans le pipeline. "Nous avons reçu l’évaluation de l’administration le 2 juin. Il en ressort que, malheureusement, le plan piscines n’aura pas permis d’augmenter le nombre de m² de plan d’eau, ce qui n’est pas une surprise car ce plan initié par mes prédécesseurs visait essentiellement la rénovation du parc existant, ce qui était une réelle nécessité", a expliqué le ministre Crucke, lundi, en commission du parlement régional.


►►►A lire aussi : Plan "piscines": six bassins seront rénovés en province de Namur, mais pas de nouvelle piscine


Depuis 2016, bien que des piscines aient été construites (Braine-l’Alleud, Liège Jonfosse) et que des projets de construction soient en cours d’étude (Jodoigne, Lessines), d’autres établissements ont fermé définitivement (Boussu, Lessines, Gembloux, Salzinnes).

"Quant au rapport me permettant d’évaluer l’opportunité et la faisabilité de doter la Wallonie de piscines d’apprentissage et l’évaluation des besoins en nouvelles piscines sportives, mon administration me transmettra celui-ci à la fin de cette semaine. Je serai alors en mesure de déterminer les contours d’un second plan", a poursuivi Jean-Luc Crucke.

Ce nouveau plan pourrait porter sur la création de nouveaux bassins afin de compléter le maillage territorial. Selon le ministre, une première étape consacrée aux bassins d’apprentissage pourrait être proposée au gouvernement rapidement sur base de l’enveloppe non consommée du plan actuel.

"Vu l’ampleur des besoins, une seconde enveloppe visant de nouvelles rénovations pourrait également être envisagée", a enfin indiqué Jean-Luc Crucke.

Archive JT : Reportage du JT en Brabant wallon, en mai 2018

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK