Le plan de mobilité wallon pour 2030 encourage le covoiturage

Carlo Di Antonio veut faire évoluer les habitudes par le covoiturage et un meilleur accès aux transports
Carlo Di Antonio veut faire évoluer les habitudes par le covoiturage et un meilleur accès aux transports - © BRUNO FAHY - BELGA

La Wallonie vient de se doter d'un nouveau plan de mobilité d'ici 2030, rapporte l'Echo mardi. Carlo Di Antonio, ministre wallon des transports, veut que 4 trajets sur 5 en voiture se fasse avec deux passagers. L'objectif, diminuer l'encombrement routier. 

Carlo Di Antonio veut aussi garantir l’accessibilité aux biens et services pour les habitants des zones rurales en augmentant l'offre de bus. On parle de passer de 4% à 10%. Cela permettrait aussi de réduire le nombre d'accidents de la route, les embouteillages et de 40% les émissions de gaz à effet de serre issus du secteur du transport. Autre défi, que les principales gares soient desservies par le Ravel. 

Sortir de la logique de la voiture

Le plan vise à faire baisser les déplacements en voiture de 83% à 60%, par, entre autres, le covoiturage. "C'est un problème de comportement général. Des parkings, des plateformes et des bandes de circulation ont été créées. Il existe une bande de covoiturage entre Wavre et Bruxelles et une autre se met en place entre Arlon et Luxembourg. Il faut cependant aller plus loin. Pour faire évoluer le covoiturage, il faut rajouter un volet fiscal. Je sensibilise le ministre fédéral de la Mobilité à la question. Ce volet fiscal est le moyen le plus rapide pour changer les comportements", explique le ministre wallon des transports.

Le plan 2030 intègre plus généralement des défis autour de l'accessibilité, la sécurité, la santé et le transfert modal. En diversifiant l'offre de transport, le ministre espère apporter une offre qui répond aux besoins. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK