Le Plan B? "De la manipulation totale", selon A. De Croo

RTBF
RTBF - © RTBF

Le président de l'Open Vld, Alexander De Croo, compare la situation politique actuelle à "un champ de bataille nucléaire". Pour lui, le Plan B évoqué par certains partis relève de la "manipulation totale".

Ces déclarations proviennent d'une interview publiée mercredi dans La Libre Belgique et dont La Dernière Heure reprend des extraits.

"Je vais comparer avec 2007 quand on a demandé à Guy Verhofstadt de venir prêter main-forte pour résoudre l'impasse. Il avait dit: 'C'est un champ de bataille'. Moi, ce que je constate aujourd'hui, c'est que c'est un champ de bataille nucléaire. (...) En 2007, ça n'avançait pas beaucoup, mais il y avait au moins une discussion sur le contenu. Aujourd'hui, il n'y a rien. Rien", déclare Alexander De Croo.

Pour le président des libéraux flamands, les responsables de cet échec sont la N-VA et le PS. "Ce sont les deux partis dominants qui ont eu toute la place et tout le temps pour construire une vision, un compromis. (...) Il n'y a aucune vision commune de comment organiser ce pays", ajoute-t-il.

Alexander De Croo fustige en outre le discours "irrationnel" du PS autour du Plan B. "Je trouve que c'est manipulateur : c'est faire peur aux gens. On a bien vu qu'en Flandre 80% des électeurs veulent conserver la Belgique."

Enfin, l'Open Vld se dit prêt à soutenir une réforme de l'Etat de l'extérieur: "Nous ne cherchons aucun ministre en échange, mais il faut que ça aille dans une certaine direction."


Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK