Le personnel de la VRT dans la rue contre le gouvernement Jambon

Les syndicats et le personnel de la VRT organisent ce 5 décembre une marche entre leur siège du Boulevard Reyers et la place des Martyrs, là où se trouvent les bureaux du Ministre-président flamand, le N-VA Jan Jambon. Dans leur ligne de mire: les 180 millions d'euros d'économies que prévoit le gouvernement flamand (N-VA, CD&V et Open VLD) envers le secteur associatif. Il y aura 6% de réduction des subsides de fonctionnement dans le secteur culturel et jusqu'à 60% de subsides en moins pour les nouveaux projets artistiques. 

La VRT démantelée? 

L'ensemble du personnel de la VRT s'interroge sur son avenir. La radio-télévision de service public craint de devoir économiser jusqu'à 44 millions d'euros d'ici 2024. Pour les syndicats, le gouvernement flamand cherche à saborder la VRT et le travail de ses équipes. "La tentative du gouvernement flamand de démanteler la VRT est inacceptable" affirme Wies Descheemaeker du syndicat socialiste ACOD. Selon ses estimations, 250 emplois pourraient être menacés à la VRT. Pour l'heure, la direction ne veut pas parler de pertes d'emplois même si elle se montre elle aussi très inquiète. 

Trop d'économies 

Pour le porte-parole de la VRT, Bob Vermeir, "la limite inférieure est déjà atteinte". La radio-télévision de service public a dû supporter de lourdes économies ces dernières années. "Nos économies ont débuté en 2007. Au cours des douze dernières années, plus de 600 membres du personnel ont dû quitter la VRT. Des millions d'euros ont été retirés de notre dotation" déclare Bob Vermeir. Avec les nouvelles économies annoncées, la direction de la VRT craint non seulement pour le secteur des médias mais aussi pour l'ensemble du secteur de la création. 

Mobilisation du secteur associatif

Le plan d'économies du gouvernement flamand passe tellement mal que l'ensemble du secteur associatif se mobilise. Syndicats, mutuelles, mouvements de jeunesse, secteur culturel… tous s'en prennent au gouvernement Jambon. Ils dénoncent la touche identitaire de la N-VA, la volonté du parti indépendantiste flamand d'attaquer ceux qui ne partagent pas son avis. 

Le gouvernement tempère

Interrogé au Parlement flamand en novembre, le Ministre-président Jan Jambon expliquait que ce plan d'économies vise "une meilleure répartition des efforts" demandés à la culture. Selon lui, les coupes n'étoufferont pas la créativité. Au contraire, ajoutait-il, "nous serons plus sélectifs, mais ceux qui excellent recevront encore des possibilités de croître". 

Un message loin de rassurer le secteur culturel qui annonce déjà d'autres actions les prochaines semaines, avant le vote des mesures prévu le 19 décembre. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK