Le patron du SPF Mobilité démissionne et charge Jacqueline Galant (vidéo)

Le patron du SPF Mobilité démissionne et charge Jacqueline Galant (vidéo)
3 images
Le patron du SPF Mobilité démissionne et charge Jacqueline Galant (vidéo) - © Tous droits réservés

Laurent Ledoux, le président de l'administration de la Mobilité, a envoyé sa lettre de démission à sa ministre de tutelle Jacqueline Galant (MR). Celle-ci a été acceptée par la ministre.

Le haut fonctionnaire estime que lui et la ministre ne partagent pas "la même conception de l'intérêt général" et se trouve dès lors dans l'incapacité de collaborer avec elle et son cabinet.

Dans sa lettre de démission, Laurent Ledoux égratigne Jacqueline Galant, qu'il accuse d'avoir des attitudes "dignes de la Gestapo". Selon lui, la ministre a exigé qu'il dénonce des collaborateurs.

Il fustige également le pouvoir que celle-ci accorde à Belgocontrol, "un Etat dans l'Etat qui fait tout ce qu'il veut avec le soutien de la ministre".

Jacqueline Galant répond par une enquête psycho-sociale

La ministre répond à plusieurs points qui la mettaient en cause (le fait qu'elle considérerait que l'administration n'est là que pour exécuter sa politique, les relations conflictuelles entre l'administration et son cabinet, etc). "Ces informations qui contredisent les valeurs de respect et de coopération qui sont les miennes, confirment un sentiment de malaise largement perceptible au sein de votre administration, ainsi que la difficulté pour de nombreux agents d'exprimer leur point de vue", écrit la ministre, qui énumère les "nombreux éléments concrets" qui illustrent la qualité de travail détériorée au SPF: "Manque de communication, nombreux départs, ambiance oppressante".

Assurant que "le bien-être du personnel du SPF Mobilité (est) une priorité de (son) cabinet", la ministre annonce que la première mesure pour améliorer les conditions de travail sera "la réalisation d'une enquête psycho-sociale par une entité indépendante, qui seule permettra de faire le point sur les besoins du personnel".

Laurent Ledoux était l'invité de notre JT de 13h. Voyez son interview:

Laurent Ledoux s'explique au Parlement

Laurent Ledoux s'est également expliqué dans une lettre adressée à la députée PS Karine Lalieux, présidente de la commission Infratsructures de la Chambre. Il y accuse la ministre Galant d'"affaiblir systématiquement le rôle de sa propre administration", d'être soumise "à certains lobbys économiques et politiques", et lui reproche "une méconnaissance avérée des dossiers" qui la pousse à prendre "des décisions contraires à l'intérêt général".

Des documents accablants pour Jacqueline Galant

Mardi, la RTBF révélait deux rapports de la Commission européenne selon lesquels la Belgique est jugée non-conforme en matière de sécurité dans ses aéroports, avec des déficiences graves.

Pour faire face aux manquements pointés par la Commission européenne, l'administration de la Mobilité souhaitait renforcer son équipe d'inspection. En février 2016, l'administration avait dès lors demandé à la ministre  une partie du budget de 400 millions d'euros libéré par le gouvernement fédéral après les attentats de Paris, pour lutter contre les actes terroristes. Mais cette demande a été rejetée par le cabinet de la ministre lors d'un comité de direction, comme le note Laurent Ledoux. Cependant, aucun P.V. de réunion ne peut en attester.

Jacqueline Galant se défend

La libérale assure qu'elle n'a jamais pris connaissance des rapports de la Commission. Elle précise qu'ils ont été adressés à la Direction Générale du Transport Aérien (DGTA), un des organismes responsables de la sécurité des aéroports belges.

Jacqueline Galant affirme également n'avoir jamais reçu de "demande formelle" de renforcer l'équipe d'inspection, même si, reconnaît-elle, cela a effectivement fait l'objet de discussions lors de réunion.

Pourtant, ce mercredi à la Chambre, Ecolo a présenté des documents prouvant qu'elle était bien au courant des manquements à la sûreté des aéroports et de la demande de renforcement de l'équipe d'inspection.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK