Le Parti Populaire se voit en partenaire de la N-VA pour mener des réformes

Le Parti Populaire, un parti "populiste et de rupture" selon les mots de son président, considère les élections communales comme une "étape intermédiaire" avant les scrutins fédéral, régional et européen de 2014. "Nous voulons offrir une alternative aux citoyens", déclare Mischaël Modrikamen. "Nous axons notre discours sur la sécurité, l'immigration et les enjeux socio-économiques et nous nous profilons comme un partenaire de la N-VA pour mener des réformes." Le PP est conscient de la difficulté d'ancrer localement un parti récemment créé. Il espère néanmoins obtenir quelques sièges dans les conseils communaux des entités où il se présentera. Le parti déposera ainsi des listes à Dinant, Liège, Huy, Molenbeek, Bruxelles-Ville et même à Halle, en Région flamande. "Là ou c'est possible, nous sommes ouverts à participer à la constitution de majorité", ajoute Mischaël Modrikamen. Lui-même ne sera pas candidat, préférant se concentrer sur les élections de 2014 et sur la présidence du parti. Sur son affiche dévoilée pour les élections communales, le logo du PP vient barrer celui du PS avec le slogan, "Osez le P qui fera votre différence".
Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK