Le parquet général de Bruxelles enquête sur la campagne de Joëlle Milquet

Le parquet général de Bruxelles enquête sur la campagne de Joëlle Milquet
2 images
Le parquet général de Bruxelles enquête sur la campagne de Joëlle Milquet - © LAURIE DIEFFEMBACQ - BELGA

Le parquet général de Bruxelles enquête sur la campagne électorale de la ministre sortante de l'Intérieur Joëlle Milquet, a indiqué vendredi VTM dans son JT et confirmé la porte-parole du parquet général. En février, le magazine Le Vif/L'Express évoquait le recrutement de collaborateurs de campagne par Joëlle Milquet au sein de ses deux cabinets. L'intéressée avait alors nié catégoriquement avoir préparé sa campagne depuis son cabinet.

Selon Le Vif, la ministre de l'Intérieur et de l'Egalité des chances, Joëlle Milquet (cdH), avait embauché, à six mois des élections et au sein de ses deux cabinets, des collaborateurs qui semblaient uniquement chargés de préparer sa campagne électorale à Bruxelles. Le magazine publiait le fac-similé de documents éloquents décrivant le "profil de fonction" pour la campagne électorale de Joëlle Milquet de plusieurs collaborateurs ou conseillers des cabinets.

D'après le magazine, ces collaborateurs étaient chargés d'organiser ou de repérer jusqu'au 25 mai des événements où la candidate pourrait rencontrer un maximum d'électeurs potentiels dans des communes comme Molenbeek, Anderlecht, Saint-Josse-ten-Noode, Bruxelles-Ville.

"L'initiative du parquet général est le simple suivi judiciaire classique suite aux rumeurs mensongères relayées il y a plusieurs mois qui avaient été et sont toujours entièrement démenties", estime le cabinet de Mme Milquet dans une déclaration à l'agence BELGA. "Il est normal que le parquet fasse son travail et ouvre, comme cela peut se faire classiquement après ce genre de rumeurs et d'article, une simple information judiciaire", ajoute-t-il. Et de conclure: "l'information (judiciaire) aura l'avantage de mettre un terme définitif à ces rumeurs sans aucun fondement".

Le parquet général de Bruxelles mène actuellement une enquête au sujet de ces collaborateurs. La porte-parole Liliane Briers confirme l'existence d'un dossier au parquet mais ne fait aucun commentaire quand à son contenu "qui relève du secret de l'enquête". "A ce stade, il s'agit seulement d'une enquête préliminaire. Aucun conseiller instructeur ou juge d'instruction n'a été désigné", précise-t-elle.


Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK