Parlement wallon: vous pouvez maintenant donner votre avis sur les projets

Le parlement wallon veut dépoussiérer son image et se rapprocher des citoyens
Le parlement wallon veut dépoussiérer son image et se rapprocher des citoyens - © SOPHIE KIP - BELGA

L’assemblée régionale s’apprête à modifier son règlement, dont la dernière version avait été adoptée il y a exactement cinq ans.

C’est un chantier lancé par le bouillant président du parlement, André Antoine (cdH) bien décidé à marquer de son empreinte son passage au perchoir. Le texte est cosigné par les trois groupes politiques reconnus (au moins cinq députés), PS, MR et cdH.

Objectif de la réforme: moderniser l’institution, lui donner une visibilité digne de son nouveau statut, mais aussi s’ouvrir à la société civile.

Ainsi, dès son entrée en vigueur (sans doute lors de l’ouverture de la session parlementaire en septembre), ce règlement revu et corrigé offrira de nouvelles possibilités d’expression aux Wallonnes et aux Wallons.

Pétition en ligne et consultation populaire

Jusqu’ici, les citoyens avaient déjà la possibilité d’envoyer une pétition au parlement. Ils pourront désormais aussi la transmettre par voie électronique, sur le site web du parlement.

Plus novateur: les citoyens pourront bientôt donner leur avis par voie électronique sur chaque projet ou proposition de décret des députés ou des ministres, dans le cadre d'une nouvelle procédure baptisée "consultation publique".

Fonctionnement

Le règlement new look prévoit aussi une série de changements relatifs à l’organisation des travaux parlementaires, dans l'espoir de dynamiser les débats: beaucoup de ces questions orales qui encombrent les commissions seront transformées en questions écrites, les temps de parole des députés et ministres seront souvent réduits, le recours aux notes écrites sera limité voire supprimé, des "questions urgentes" pourront aussi être adressées au gouvernement en ouverture de séance plénière…

Et puis à l’instar des séances plénières, certaines réunions de commissions seront bientôt diffusées en streaming ou via le canal des télévisions locales.

Enfin, dans un registre plus cosmétique, le toilettage lexical régional se poursuit. La Région wallonne souhaitant être appelée Wallonie, le Parlement wallon aimerait à présent qu’on le nomme "Parlement de Wallonie". A travers ces coquetteries sémantiques, une région veut s'affirmer. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK