Le Parlement wallon rebaptise la Wallonie

Le drapeau wallon
Le drapeau wallon - © flickr/ fdecomite

Ne dites plus "Région wallonne", mais "Wallonie" : le Parlement wallon a approuvé mercredi à l'unanimité la résolution relative à l'utilisation du mot "Wallonie" en lieu et place de "Région wallonne".

Le texte, co-signé par le PS, le MR, le cdH et Ecolo, s'inscrit dans le sillage d'autres initiatives visant à promouvoir une conscience collective wallonne, qu'il s'agisse du décret consacrant définitivement Namur comme capitale de la Wallonie ou de celui qui institue la distinction honorifique du "Mérite wallon".

Par cette résolution, le parlement, ses membres et ses services s'engagent à utiliser l'appellation "Wallonie" dans tous les cas où la législation n'impose pas la terminologie officielle de "Région wallonne".

Quatre députés wallons des quatre partis représentés au parlement -Christophe Collignon (PS), Bernard Wesphael (Ecolo), Dimitri Fourny (cdH) et Jean-Luc Crucke(MR)- ont choisi ce jour pour présenter leur intiative d'un "groupe de convergence wallonne".

Les accords institutionnels conclus au niveau fédéral laissent dix ans à la Wallonie pour accélérer son redressement économique. Aux yeux des quatre députés, il faut mener une réflexion intense dans tous les domaines susceptibles de contribuer à ce redressement, et ce sur une base territoriale.

"La réflexion doit (...) aussi être conduite dans l'idée qu'en dépit des solidarités possibles et souhaitables avec les autres entités constitutives du pays, les Wallons doivent poursuivre et intensifier leurs efforts de redressement en ne comptant d'abord et prioritairement que sur eux-mêmes", dit la charte qu'ils sont rédigées et qu'ils soumettront aux autres parlementaires.

Les quatre députés n'abordent pas la question institutionnelle lancinante dans l'espace francophone depuis 30 ans, à savoir le débat entre adversaires et partisans de la Communauté française rebaptisée Fédération Wallonie-Bruxelles. La réflexion est ouverte, ont-ils expliqué mercredi. A leurs yeux, il est de toute façon évident que la situation doit évoluer.

Le groupe organisera des Assises au mois de janvier.



Belga
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK