Le Pacte de l'ONU sur les migrations jugé "très problématique" par la N-VA

La N-VA ne veut toujours pas du Pacte sur les migrations de l'ONU
2 images
La N-VA ne veut toujours pas du Pacte sur les migrations de l'ONU - © NICOLAS MAETERLINCK - BELGA

Le bureau de parti de la N-VA s'est réuni ce matin. Objectif: adopter une position sur le Pacte mondial pour la migration de l'ONU. A l'issue de ce bureau, pas de surprise, la N-VA maintient le cap, qualifiant ce texte de "très problématique". Dans un communiqué plutôt bref, le parti explique: "Le bureau de parti de la N-VA a analysé le Pacte mondial pour la migration. Pour la N-VA, le contenu du texte est très problématique. Le parti est également très préoccupé par les éventuelles implications juridiques du pacte. Le texte va à l’encontre de notre vision de la migration et, à notre avis, de la politique gouvernementale. Nous annoncerons, expliquerons et défendrons cette évaluation au sein du gouvernement."

Si elle était attendue, cette position officielle de la N-VA ne fera certainement pas plaisir au premier ministre. En septembre, à la tribune de l'ONU, Charles Michel s'était en effet engagé à signer ce Pacte lors du sommet de Marrakech sur les migrations en décembre. 

Futur bras de fer au gouvernement

Pour rappel, le Pacte mondial pour la migration est un texte non contraignant. Son objectif est de mettre en avant des bonnes pratiques pour gérer les migrations, aider les États à se coordonner et ainsi lutter contre le trafic d'êtres humains. Le document a été négocié pendant 18 mois par les différents pays de l'ONU, dont la Belgique.

Aujourd'hui, la N-VA a donc confirmé la position du secrétaire d’État à l'Asile et la Migration Theo Francken, qui refuse de voir la  Belgique approuver ce pacte tel quel. Le sujet sera donc discuter au sein du gouvernement, où le N-VA est isolée sur cette question. Le bras de fer semble inévitable.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK