Le nouveau chef de la Défense "fier et confiant" avant son entrée en fonction

Marc Compernol, le nouveau patron de la Défense
2 images
Marc Compernol, le nouveau patron de la Défense - © NICOLAS MAETERLINCK - BELGA

Ce mardi, le général Van Caelenberge, le numéro 1 de l'armée belge, preste son dernier jour de travail. Direction la retraite, pour faire la place à un ingénieur au passé d'artilleur para-commando: Marc Compernol. 

Le ministre de la Défense, Steven Vandeput (N-VA), officialise ce mardi ce passage de témoin. Le lieutenant-général Marc Compernol était jusqu'ici numéro deux de l'armée. Son profil: polytechnicien, artilleur para-commando et ex-patron de la composante Terre. Marc Van Compernol prend donc du galon: il gagne sa quatrième étoile, après 41 ans de carrière à l'armée.

Moustachu, père et artilleur

Néerlandophone, mais parfait bilingue, le nouveau patron de la Défense est né à Bruges le 8 avril 1957. Il porte la moustache poivre et sel. Il est marié à Anne-Laure Debouver et père de deux enfants, Yannick et Ayesha.

Sa formation: 3 ans à l'Ecole royale des Cadets à Laeken, puis l'Ecole royale militaire et enfin, des études d'ingénieur en mécanique et balistique. Marc Compernol s'y connaît aussi en artillerie: il a reçu une formation d'artilleur de campagne à Brasschaat. Puis il a démarré sa carrière sur le terrain, chez les paras. 

Une ascension perpétuelle

Petit séjour au service des achats (toujours dans le domaine de l'artillerie de campagne), puis mutation au 17e régiment d'artillerie à cheval à Altenrath (Allemagne). Ensuite, promu capitaine, Marc Compernol devient chef de corps de la batterie para-commando. 

C'est à cette époque, entre 1990 et 1994, qu'il prend part à des opérations internationales: Sunny Winter au Congo-Brazzaville - le déploiement de troupes belges à la suite de pillages à Kinshasa, la capitale du Zaïre de l'époque début 1993 - et Onusom II en Somalie.

L'ascension continue: après un travail à l'état-major de la Force terrestre, Marc Compernol est promu lieutenant-colonel. Puis chef de corps du 2e régiment d'artillerie de campagne à Helchteren (Limbourg). En 2002, le voilà colonel, quatre ans plus tard, général-major, puis lieutenant-général en 2009, et même Aide de Camp du Roi en 2010. 

C'est en 2012 que Marc Compernol devient effectivement le numéro 2 des forces armées et l'adjoint direct du général Gerard Van Caelenberge, auquel il succède effectivement ce mercredi. 

Fier et modeste

Le général Marc Compernol, a exprimé mardi sa "fierté" et "sa confiance" à la veille de sa prise de fonction, tout en ajoutant qu'il voulait aussi faire preuve de "modestie face aux défis cruciaux" qui se profilent. Le nombre particulièrement important de départs à la retraite au sein des effectifs de la Défense lors des 10 années à venir en constituera l'un des principaux.

Il a plaidé pour la continuité au sein de la Défense et s'est déclaré satisfait de l'existence d'une vision stratégique pour l'avenir de son département à l'horizon 2030. "Ce document constitue un grand pas en avant", a-t-il commenté.

Le général a trois objectifs : "Le premier objectif c'est faire en sorte que nos hommes et nos femmes qui partent en opérations puissent le faire en toute sécurité. Le deuxième, c'est sauvegarder les capacités opérationnelles de la Défense d'ici 2019. La troisième étant d'implémenter la vision stratégique du gouvernement".

"Je crois que le gouvernement a fait un pas en avant en nous donnant de l'argent en plus. Avec ces 200 millions jusqu'en 2019. Et puis, il y a cette vision stratégique qui peut nous assurer des investissements pour atteindre nos objectifs".

L'homme a du caractère et a déjà pris position. L’an dernier, il a critiqué le gouvernement fédéral pour son désinvestissement dans la Défense. 

Le général Compernol s'est également exprimé sur la présence de militaires dans les rues. "La finalité de la Défense est la sécurité à l'étranger, et nous devons faire notre travail à ce niveau. Toutefois, si le pays en a besoin, nous serons aussi présents", a-t-il déclaré.

Un candidat qui fait l'unanimité

Le ministre Steven Vandeput (N-VA) a estimé que le général Compernol était "le candidat approprié pour diriger le département à un moment crucial" et a chaleureusement remercié son prédécesseur le général aviateur Gerard Van Caelenberge, qui part à la retraite à l'âge de 64 ans, à l'issue d'un mandat de quatre ans à la tête des forces armées. Ce dernier a estimé que "c'est un homme de contact, une homme qui a des connaissances techniques et opérationnelles très large. C'est l'homme qu'il nous faut"

Steven Vandeput a par ailleurs annoncé la désignation de l'amiral Michel Hofman, francophone, en tant que chef de la division Opérations et Entraînement (Ops&Trg) de l'état-major de la Défense en remplacement de Marc Compernol. Johan Peeters succède quant à lui à Michel Hofman en tant qu'adjoint de cette division. "Le reste du puzzle des désignations sera annoncé au cours des jours et semaines à venir", a précisé le ministre.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK