Wallonie: pas de grand enthousiasme pour la proposition de coalition "coquelicot" d'Ecolo

On ne peut pas réellement parler d’avalanche de réactions à la "petite idée" développée par Ecolo et, en particulier, par le coprésident des Verts Jean-Marc Nollet ce matin dans différents médias écrits et sur notre antenne : les Verts proposant une coalition "coquelicot" pour diriger la Région wallonne. Un gouvernement minoritaire, PS-Ecolo, aidés de ministres issus de la société civile.

Côté PS, on renvoie à une probable communication, mercredi, en marge de discussions à venir côté wallon. No comment, même si on ne peut s’empêcher de penser que l’idée renvoie à celle esquissée par Paul Magnette, jeudi dernier, d’un gouvernement minoritaire, qui se chercherait des soutiens extérieurs. Idée qui semblait avoir déjà du plomb dans l’aile…

Côté MR, c’est le ministre-président wallon sortant Willy Borsus qui a été envoyé au front pour les premiers commentaires. Peu positifs il faut bien le dire. "Je crois que la Wallonie a besoin d’un gouvernement stable, un gouvernement robuste, pour faire face à toutes les échéances qui sont aujourd’hui présentes en Wallonie, qui concernent les gens, leur quotidien, le pouvoir d’achat, le logement, la transition écologique, les investissements et beaucoup d’autres dossiers. On doit poursuivre cela mais il y a déjà pas mal de mécanismes qui permettent d’associer le citoyen à la décision politique : la consultation populaire, les panels citoyens, les décrets d’initiative citoyenne, mais à côté de cela il faut un gouvernement solide pour répondre à tout ce qui est aujourd’hui sur notre table en Wallonie. C’est cela que les citoyens attendent". Et Willy Borsus d’ajouter avec malice : "En ce compris, me semble-t-il, le respect de la 2e force politique de Wallonie, à savoir le MR qui a adopté, vous l’aurez constaté, une attitude totalement constructive depuis la campagne électorale et depuis la communication des résultats de manière à pouvoir construire cet avenir pour la Wallonie. Un gouvernement minoritaire c’est l’aventure, ce que nous souhaitons éviter".

Le MR qui répète être prêt à s’asseoir à une table de négociations avec ses propres propositions pour discuter du programme, des projets d’une future majorité, "respectant en cela la demande des électeurs".

Côté cdH, on trouve que "l’idée est séduisante mais le problème n’est pas là. Le cdH ne pense pas pertinent d’offrir à la Wallonie un scénario fragile, instable et peu pérenne tel que celui d’un gouvernement minoritaire à l’heure où d’importants défis se présentent. L’implication de la société civile dans la gestion à venir de la Wallonie doit être un prérequis, pas un alibi pour formuler une proposition sympathique de prime abord mais bien peu réaliste s’il s’agit d’offrir un gouvernement fort et pérenne pour la législature qui s’ouvre".

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK