Le MR veut abroger le décret inscriptions qui "crée de l'injustice"

Jean-Luc Crucke
2 images
Jean-Luc Crucke - © RTBF

Pour le député wallon MR Jean-Luc Crucke, son parti doit être associé aux majorités, au Fédéral comme à la Région. Il plaide pour des majorités symétriques à tous les niveaux de pouvoir. Interrogé par la RTBF, il demande l'abrogation du décret inscriptions.

Vu le score du MR au dernières élections, "qui a gagné des voix et des sièges partout, ce serait démocratiquement peu compréhensible que nous ne soyons pas dans les gouvernements, avec le programme qui est le nôtre et les défis qui nous attendent" déclare le député libéral wallon Jean-Luc Crucke au micro d’Arnaud Ruyssen. "On a besoin d’avoir des synergies entre les Régions et le Fédéral", voilà pourquoi il faut tenter d’avoir des majorités symétrique partout, selon lui. La simultanéité des scrutins fédéraux et régionaux plaide également dans ce sens, ajoute-t-il.

Le MR privilégie-t-il une majorité fédérale avec la N-VA ? Jean-Luc Crucke refuse de se prononcer : "Lorsqu’on connaît la difficulté à former des gouvernements dans ce pays, au moins on en dit, au mieux c’est".

Décret inscriptions: "l’inégalité sociale s’est accrue dans l’enseignement"

Jean-Luc Crucke demande l’abrogation du décret inscriptions : "Ce décret a montré la limite de son efficacité. Il y a aujourd’hui encore plus de 600 élèves qui attendent une inscription. On n’a jamais eu un écart aussi grand entre ceux qu’on appelle les ‘meilleurs’ et ceux qui ont le plus de difficultés. Finalement, l’inégalité sociale s’est accrue dans l’enseignement". Cette abrogation peut être faite "avec un certain phasage dans le temps, mais on ne peut pas continuer avec un décret qui a montré ses limites et qui crée de l’injustice. Aujourd’hui, les enseignants ont besoin de plus de capacités pour faire leur boulot, les directions ont besoin de plus de responsabilités. Si vous faites cela, vous allez lever le niveau de l’enseignement".

Jean-Luc Crucke est-il candidat ministre à la Région wallonne ? "Le président du parti fera ses choix quand il aura besoin de les faire. J’en connais peu qui disent ‘non’ à ce genre de question".

A.L. avec A. Ruyssen

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK