Le MR propose de punir la négation du génocide rwandais

Des réfugiés rwandais dans un camp en plein génocide en 1994.
Des réfugiés rwandais dans un camp en plein génocide en 1994. - © ALEXANDER JOE - AFP

La proposition de loi du MR sur le génocide rwandais vise bien les massacres commis contre les Tutsis et les Hutus modérés, a tenu à préciser le député Gilles Foret (MR) à la suite de la réaction d'une association de rescapés.

Une loi de 1995 sanctionne toute personne qui nie, minimise, justifie ou approuve le génocide des Juifs commis par les nazis durant la IIe Guerre mondiale. Le MR souhaite mettre en place un dispositif semblable pour l'un des deux génocides reconnus depuis lors par une juridiction internationale, à savoir les crimes de masse commis au Rwanda et en ex-Yougoslavie.

Nier l'existence d'un génocide, c'est tuer une seconde fois les victimes et donc raviver la douleur des survivants et de leurs descendants

Depuis 2009, les autorités rwandaises et des associations qui défendent les rescapés du génocide réclament l'adoption d'une loi réprimant la négation des massacres de 1994. En avril 2016, l'ambassadeur du Rwanda en Belgique avait répété cette demande, soutenu par le président d'Ibuka, Deo Mazina.

Le texte de loi évoque le "génocide commis par le régime hutu power rwandais en 1994". Il n'évoque pas les victimes à savoir les Tutsis et les Hutus dits "modérés". Il faut en revenir aux développements de la loi pour en trouver la mention.

L'association Ibuka a exprimé sa déception devant ce qu'elle considère comme un manquement notoire. Un crime contre l'humanité ne peut être défini sans en évoquer les victimes, a-t-elle fait remarquer.

Le député a tenu à mettre les choses au point mardi en fin de journée. A ses yeux, sa proposition concerne bien les massacres des Tutsis et Hutus modérés (l'association Ibuka lui préfère les termes de Hutus qui se sont opposés au génocide ou ont refusé d'y participer). "Sinon, cela produirait l'effet inverse que l'on voudrait produire. Que les rescapés n'aillent pas s'imaginer que l'on est revenu en arrière. Ce n'est absolument pas l'intention", a-t-il déclaré.

M. Foret a rappelé que sa proposition était ouverte à la discussion et pouvait être précisée.

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK