Le MR insiste: il veut limiter les salaires des managers publics wallons

Le MR veut plafonner par décret la rémunération des top managers publics wallons
Le MR veut plafonner par décret la rémunération des top managers publics wallons - © SISKA GREMMELPREZ - BELGA

Le Mouvement réformateur revient à la charge: il souhaite toujours plafonner par décret les rémunérations des top managers au sein des organismes d’intérêt public (Forem, Tec, Awiph…) et dans la centaine d’intercommunales de Wallonie.

Ce vieux débat a encore agité le parlement régional au printemps dernier. Il était alors apparu que la majorité PS-cdH estimait le cadre juridique actuel suffisant. Il existe en effet des circulaires qui encadrent la rémunération des gestionnaires publics, limitant notamment le montant annuel maximal (indexable) à 245 000 euros bruts (290 000 au fédéral).

"Personne ne dépasse ce plafond" avait affirmé en mai dernier le ministre-président du gouvernement wallon, Paul Magnette (PS). "Je ne dispose d’aucun élément pour vous croire", lui avait répondu Pierre-Yves Jeholet, chef de groupe de l’opposition MR.

Il faut dire que le cadastre des rémunérations publiques, véritable Arlésienne parlementaire, tarde à être transmis aux députés, et souvent de façon trop parcellaire, selon l’opposition.

Décret plutôt que circulaire, obligation plutôt que recommandation

Le MR veut donc serrer la vis. Il a remis ses deux décrets (OIP et intercommunales) à l’ordre du jour de la commission des affaires générales du parlement wallon. Des textes amendés mais dont la philosophie générale reste inchangée : bétonner dans un véritable texte de loi le plafonnement des rémunérations des top managers et administrateurs publics wallons.

Débats et vote ce lundi 16 novembre.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK