Le MR fête le 1er mai hors de Jodoigne, en mode optimiste et lance Pour.be

Un 1er mai libéral hors de Jodoigne, pour cause de déchaînement des éléments météo. Pour la première fois, le fief de la famille Michel et la commune du député Jean-Paul Wahl n'accueille pas la Fête du travail. 

Ce sont les éléments qui se sont déchaînés sur le hall sportif de Jodoigne, lieu traditionnel du 1er mai bleu : il a été complètement détruit par une violente tempête l’été dernier. Les réformateurs ont donc été forcés d'organiser leur meeting à l'ancien parc à Mitrailles de Court-Saint-Etienne, désormais appelé PAN Expo. 

Le Premier ministre, Charles Michel, a commencé son discours par un souhait de prompt rétablissement à Raoul Hedebouw, figure de proue du PTB, agressé au couteau avant son discours du 1er mai à Liège. Qu'il ne s'inquiète pas outre mesure, le cas échéant, la blessure est superficielle et Raoul Hedebouw a pu tenir son speech comme prévu. 

Optimisme à gogo

Un mot-clé : l'optimisme, à défaut d'euphorie. Olivier Chastel a décliné son discours sur le thème des réussites qu'il attribue au MR et à son équipe gouvernementale, énumérant un par un les ministres fédéraux, à commencer par le Premier: "Charles c'est grâce à la marque que tu imprimes à la tête de ton gouvernement que ces grandes réformes aboutissent. Ta détermination est sans limites mais ton travail est loin d'être terminé". 

C'est vrai qu'il reste 2 ans à l'équipe fédérale pour accomplir le travail. Deux ans et quelques épines dans le pied, comme les tensions récurrentes entre CD&V et N-VA. La N-VA n'a pas oublié son exigence de baisse de l'impôt des sociétés; ni le CD&V, sa volonté d'une taxation des plus-values. 

Les chiffres

Olivier Chastel surfe cependant sur les acquis chiffrés : plus de 250.000 emplois nouveaux seront créés en Belgique d'ici 2022, d'après le Bureau du Plan. L'institut des comptes nationaux comptabilise 105.000 emplois créés en deux ans de gouvernement Michel. Et pour la première fois depuis 2009, d'après la Banque nationale, le pouvoir d'achat des travailleurs est reparti à la hausse. L'OCDE place toujours la Belgique en tête des pays où la taxation pèse le plus lourd sur le travail, mais il est vrai qu'elle a diminué.  

Nouvelles baisses d'impôts

Le MR promet de nouvelles réductions d'impôts en 2018 et 2019. Selon lui, tous les travailleurs auront à terme entre 70 et 140 euros nets par mois en plus par rapport à 2014. Ce sont les bas et les moyens salaires qui profitent le plus de cette augmentation. 

Les temps sont durs pour l'optimisme

Brexit, Trump, Marine Le Pen au 2e tour, attentats terroristes... Le MR constate que "les temps sont durs pour les esprits positifs" et que la peur et le repli sur soi sont les deux maîtres-mots. Olivier Chastel tacle au passage et sans le citer Paul Magnette et le parlement wallon dans son ensemble qui s"est "opposé au libre-échange pourtant créateur d'emplois et de richesse", allusion au combat wallon contre le traité européen CETA. 

Le MR fait le choix d'être pour

Olivier Chastel s'est ensuite lancé dans une élan de positivisme: "nous faisons simplement le choix d'être pour", a-t-il dit. Pour le changement, pour l'ouverture, pour plus de sécurité, pour un bon enseignement, pour des charges sociales allégées, pour travailler un peu plus longtemps (...)

Le MR lance pour.be

Mais pas de quoi pavoiser après les dérives éthiques au niveau communal et intercommunal. Le MR veut essayer de rattraper la confiance des citoyens sans attendre les élections communales d'octobre 2018. Il lance donc un site où les habitants peuvent s'engager pour leur commune et faire part de leurs avis et propositions concrètes: "pour.be"

Le discours complet :

null

null

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK