Le mouvement flamand s'oppose à la N-VA de Bart de Wever

Le mouvement flamand s’oppose à la N-VA de Bart de Wever
Le mouvement flamand s’oppose à la N-VA de Bart de Wever - © FILIP DE SMET - BELGA

Depuis lundi, la N-VA a fait taire les dissidents. Hendrik Vuye et Veerle Wouters ne sont plus les bienvenus au parti. Sanctionnés pour avoir ouvertement critiqué Bart De Wever et son intention de renouveler une coalition suédoise après les élections fédérales de 2019. Une reconduction fédérale qui laisse entendre qu’elle se fera sans agenda communautaire.

Continuer la mission de Vuye et de Wouters

Hendrik Vuye et Veerle Wouters avaient été chargés en janvier dernier de réfléchir à l’avenir communautaire du parti, au confédéralisme tel qu’imaginé par la N-VA. Leur mission intitulée Objectief V leur est désormais retirée.

Cette décision d’écarter Hendrik Vuye et Veerle Wouters fait grogner le mouvement flamand. Dans une lettre ouverte, ce mardi, publiée dans De Morgen, trois piliers du Vlaams Volksbeweging critiquent les nationalistes flamands.

Ils espèrent que le binôme Vuye/Wouters puisse rester à bord du navire N-VA et qu’il puisse aussi continuer à jouer son rôle d’expert communautaire au sein du parti. La mission Objectief V doit, selon eux, ne pas disparaitre, mais se poursuivre.

Aller vers l’indépendance de la Flandre

Dans cette lettre, Bart De Valck (président du Vlaams Volksbeweging), Pieter Bauwens (rédacteur en chef du site internet flamingant Doorbraak) et Bernard Daelemans (rédacteur en chef de Meervoud) expriment toutes leurs anxiétés. Leurs craintes de voir la N-VA se satisfaire d’être un parti "monté" au gouvernement et d’en oublier leur programme, le communautaire. Si Jan Jambon disait, encore lundi, que le communautaire était dans l’ADN du parti. Les signataires estiment que le parti ne semble plus y mettre le moindre accent.

Les trois signataires se demandent aussi pourquoi la N-VA n’utilise pas tous les moyens dont elle dispose pour mener à bien leur projet commun. Celui de se diriger vers une Flandre indépendante. A cette question, le mouvement flamand dit ne recevoir aucune réponse.

Mais, ils concluent en appelant la N-VA à prendre ses électeurs au sérieux et d’enfin prendre la route de l’indépendance.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK