Le ministre Van Overtveldt a laissé entendre vouloir quitter les négociations sur la taxe Tobin

Le ministre Van Overtveldt veut quitter les négociations sur la taxe Tobin
Le ministre Van Overtveldt veut quitter les négociations sur la taxe Tobin - © Tous droits réservés

Le ministre des Finances Johan Van Overtveldt a déclaré mercredi devant la chambre de commerce britannique que la Belgique pourrait quitter les négociations sur la taxe Tobin (une taxe sur les transactions financières comme certaines actions et obligations et leurs produits dérivés), rapporte L'Echo vendredi.

Entre 30 et 35 milliards par an?

Cette taxe extrêmement faible, de l'ordre de 0,1%, conçue historiquement pour réguler certaines transactions financières, rapporterait des milliards d'euros (la Commission communiquait sur des recettes entre 30 et 35 milliards d’euros par an, avec une taxe de 0,1 % sur les actions et les obligations, et de 0,01 % sur les dérivés) si elle est mise en place à un niveau européen en n'affectant pourtant qu'à la marge les flux financiers.

La Belgique a été pionnière en la matière et historiquement parmi les partisans les plus volontaristes de cette taxe. 

Mais selon le ministre nationaliste flamand, elle ferait peser de trop gros risques sur le financement de la dette publique. Johan Van Overtveldt tente d'en convaincre le reste du gouvernement. "Cette taxe sur les transactions financières augmentera le coût de financement", estime-t-il. De 0,1% donc...

Une dizaine de pays de la zone euro négocient actuellement l'implémentation de cette taxe.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK