Le ministre Georges Gilkinet persiste et signe : la mesure "fenêtre" sera bien appliquée dans les trains dès ce 3 avril

Le ministre de la mobilité Georges Gilkinet maintient la mesure "fenêtre" malgré la menace de l’administratrice déléguée de la SNCB. Sophie Dutordoir n’exclut pas en effet de stopper le trafic ferroviaire vers la mer si le chemin de fer n’est plus en mesure d’assurer la circulation des trains de manière sûre -pour les voyageurs et le personnel- en raison de l’afflux de touristes. Le ministre fédéral demande à la SNCB de déployer plus de personnel à bord et dans les gares et promet une aide policière en renfort dès ce samedi 3 avril.

La menace de trains à l’arrêt

Les questions à l’adresse du ministre de la mobilité ont fusé ce jeudi après-midi à la Chambre après que la CEO de la SNCB Sophie Dutordoir a adressé une lettre au Premier ministre Alexander De Croo, au ministre de la mobilité Georges Gilkinet et à la ministre de l’intérieur Annelies Verlinden.


►►► A lire aussi : La mesure "fenêtre" fait bouillonner SNCB et syndicats


Dans cette missive, Sophie Dutordoir exprimait son inquiétude de devoir appliquer la mesure "fenêtre" alors que le beau temps cumulé aux vacances de Pâques risque de faire bondir le nombre de voyageurs à destination de la côte, comme ce fut le cas ce mardi 30 mars. La mesure prévoit en effet de limiter le nombre de voyageurs dans les trains vers la côte aux places disponibles près des fenêtres, ce qui réduira de moitié le nombre de places. Moins de place, plus de voyageurs : le cocktail est détonnant.

La mer… ou ailleurs

A la Chambre, lors des questions orales cet après-midi, les députés qu’ils émanent de la majorité ou de l’opposition, ont eu ceci en commun qu’ils ont tous plaidé pour que l'offre de train en direction de la mer soit maintenue. Après plus d’un an de pandémie, deux confinements… et un resserrage de vis ce printemps, une escapade à la côte belge est vécue comme une journée de bien-être compréhensible. Personne ne leur a jeté la pierre au parlement… Certains députés ont juste insisté sur les autres destinations possibles.

Echange épistolaire au sommet

Là où ça s’est un peu corsé, c’est lorsque la communication entre le ministre de la mobilité et la patronne de la SNCB a été pointée du doigt. Pour le député cdH Maxime Prévot, "Décidément, ces relations ne sont pas un long fleuve tranquille." Et d’embrayer en s’adressant à Georges Gilkinet : "Comment allez-vous gérer quand il y aura une grève ?"

Le ministre de la mobilité rétorquera quelques instants plus tard que "les moments de concertation entre son cabinet et la SNCB ont été nombreux, de même avec l’Intérieur ou le centre de crise fédéral." Georges Gilkinet poursuit : " J’ai communiqué hier sur le sujet avec Sophie Dutordoir et il en ressort que la SNCB va déployer plus de personnel en gare et à bord. C’est difficile, je le comprends. Mais c’est nécessaire. Et la police soutiendra la SNCB."

Pas de doute, la mesure "fenêtre" sera appliquée

Bref, la mesure "fenêtre" sera bien appliquée entre le 3 et le 15 avril, ainsi que le week-end des 24 et 25 avril. Quant à la possibilité d’une grève évoquée par Maxime Prévot, rappelons que rien de tel n’est à l’ordre du jour en ce moment. Cela dit, la tension est palpable parmi le personnel de la SNCB, comme le soulignait ce matin la CGSP Cheminots. Les principaux syndicats du rail la CGSP et la CSC Transcom, rejoignent d’ailleurs leur CEO dans ses inquiétudes et ses demandes à propos de la mesure "fenêtre".


►►► A lire aussi : Les règles dans les trains du 3 au 15 avril, les 24 & 25 avril


Dans ce débat finalement, sur la gestion de la crise sanitaire, plusieurs députés ont par ailleurs demandé qu’un système de réservation des billets de train soit organisé pour le trafic ferroviaire vers la mer, comme ça existe pour les trains internationaux. Une demande formulée notamment par les députés Joris Vandenbroucke (Voruit, ex-spA) et Franky Demon (CD&V). Le ministre de la mobilité a déclaré que cette possibilité a été mise à l’étude, ce qui a plutôt été bien accueilli par une majorité de députés.

Créer un système de réservation des billets ?

Ce n’est pas la première fois que la réservation des places dans les trains est évoquée comme solution pour réguler la présence des voyageurs. Pour Pierre Lejeune, le président national de la CGSP Cheminots, "Un tel système de réservation serait difficile à mettre en œuvre. Rien n’est prévu dans ce sens pour le trafic national. " Une option qui semble irréalisable pour les vacances de Pâques mais pour le député CD&V Franky Demon,"Il faudrait y travailler pour l’été."

En attendant l’été, les vacances de Pâques débutent ce samedi 3 avril. Les touristes seront-ils nombreux à rallier la côte en train et avec quelles conséquences ? Difficile de répondre. Une seule semi-certitude pour la semaine prochaine, la météo sera moins favorable, ce qui influencera probablement les départs à la mer.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK