Le Meyboom, une fête populaire un peu plus politique cette année

pour Philippe Close, les prochaines élections communales n'auront rien de folklorique.
2 images
pour Philippe Close, les prochaines élections communales n'auront rien de folklorique. - © Tous droits réservés

Le Meyboom est l'un des grands événements populaires et folkloriques bruxellois. Et cette année, la tradition, malgré la pluie par moments, a été respectée. Pour un bourgmestre de Bruxelles, c'est une aubaine, surtout à deux mois des élections communales. Mais Philippe Close, le bourgmestre, précise: "Je n'ai pas attendu d'être bourgmestre ou échevin pour m'implique dans ce folklore." Philippe Close est à son jeu. Il parle à tout le monde, blague, rigole, savoure les caricoles...Un responsable du Meyboom ne prend pas grand risque, " il est très différent d'Yvan Mayeur" explique-t-il.

Les derniers sondages n'étaient pas bons pour le PS

Mais, pour Philippe Close, les prochaines élections communales n'auront rien de folklorique. Les derniers sondages n'étaient pas bons pour le PS. Sa tâche sera ardue: faire oublier notamment le scandale du Samusocial qui a coûté sa place à Yvan Mayeur et remettre en vue le PS sur l'échiquier politique de la ville de Bruxelles. Les élections communales de 2012 sont déjà bien loin. A l'époque, les socialistes avec 29%, étaient alors largement arrivés en première position grâce notamment au très bon score de sa tête de liste, Freddy Thielemans. Il avait obtenu 6.391 voix de préférence. Le cdH, arrivé 2ème, avait 18%. Mais tout cela, Philippe Close, même en pleine fête du Meyboom, en est bien conscient.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK