ETA: un second membre présumé placé sous mandat d'arrêt à Bruxelles

Un second membre présumé de l'organisation séparatiste basque ETA a été placé sous mandat d'arrêt samedi par un juge d'instruction bruxellois. L'homme, originaire du Pays basque, a été interpellé vendredi à Bruxelles en compagnie de Ventura Tomé Queiruga, un autre membre présumé de l'ETA qui a également été placé sous mandat d'arrêt par la justice bruxelloise.

Après son audition samedi matin, le second membre présumé de l'ETA a été privé de liberté pour recel de criminels, usage d'un faux nom et faux en écritures. L'homme louait à l'aide d'un faux passeport une habitation à Bruxelles. Il s'agit de la même habitation où Tomé Queiruga a été retrouvé.

"Le mandat d'arrêt est lié au dossier belge qui a a été ouvert car l'homme ne faisait pas l'objet d'un signalement international. Les autorités espagnoles enquêtent maintenant sur ses liens présumés avec l'ETA. Nous attendons de voir si son extradition sera aussi demandée", a expliqué samedi la porte-parole du parquet fédéral, Lieve Pellens.

L'homme doit comparaître devant la chambre du conseil endéans les cinq jours.


Belga
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK