Le livre de régime de B. De Wever, événement littéro-gastronomico-politique

Bart De Wever présente son livre sur son régime
Bart De Wever présente son livre sur son régime - © BELGA PHOTO DIRK WAEM

Depuis un centre de traitement de l'obésité au Coq, l'omniprésent Bart De Wever présentait ce mardi le livre qu'il consacre à son régime spectaculaire. L'événement a suscité l'intérêt de la presse nationale et même internationale; et il tombait en plein cœur d'une campagne électorale aux enjeux locaux occultés par l'emprise de la N-VA, dont la croissance est inversement proportionnelle au poids de son président.

L'ouvrage -sobrement sous-titré "le livre de régime le plus marrant du monde"- connaîtra sans nul doute mieux qu'un succès d'estime. Son éditeur en a imprimé 20 000 exemplaires et il envisage déjà de le rééditer. L'auteur, il faut le dire, n'est pas n'importe qui. Son titre de "Slimste mens ter wereld" peut désormais se traduire de deux manières "l'homme le plus intelligent", mais aussi "l'homme le plus fin du monde"...

A la N-VA, on affecte une certaine distance avec l'événement éditorial du jour. "Il s'agit d'un projet personnel de Bart", expliquait ainsi au Standaard le porte-parole de la formation nationaliste, Jeroen Overmeer. C'est qu'il ne faudrait pas donner l'impression que le message de la N-VA est subordonné au régime du président.

Celui-ci pourtant n'hésite pas à délaisser le terrain communal anversois -dont il compte arracher le mayorat des mains du socialiste Patrick Jansens- pour faire la publicité de son livre: dans les journaux, en télé et en radio, la cure d'amaigrissement de Bart De Wever provoque une inflation médiatique.

Et le traitement de l'opération n'est pas sans poser question en pleine campagne électorale. Ainsi, Dag Allemaal s'est-il fendu, la semaine passée, de la publication des "bonnes feuilles" du livre avant de réaliser un reportage cette semaine sur le Zeepreventorium du Coq, le centre de traitement pour jeunes obèses. Précisément l'association à laquelle Bart De Wever s'est engagé à reverser les revenus de son livre. Sur les antennes de la RTBF, dans l'Indiscret, Bart De Wever expliquait qu'il avait d'abord refusé de faire ce livre, avant de se raviser. Au regard de la couverture médiatique, c'était bien vu.

Un régime aux effets peu connus à long terme

Cela étant, le désormais svelte Bart De Wever gardera-t-il indéfiniment cette ligne de marathonien? Les effets de son régime hyperprotéïné -qu'il n'a du reste pas inventé- ne sont pas bien connus à long terme, d'après les spécialistes interrogés par De Standaard.

Pour Luc Van Gaal, chef de service des maladies métaboliques à l'hôpital universitaire d'Anvers, le régime à la mode n'est qu'une variante d'un régime commercial existant. Ce type de cure est faible en calories, en graisses et en glucides mais très riche en protéines. La perte de poids ne se traduit donc pas par une perte de masse musculaire. Selon le médecin anversois, c'est un régime assez efficace à court et moyen terme. On manque cependant d'informations pour jauger l'intérêt d'une telle cure d'amaigrissement à plus long terme.

Non, il n'est pas malade

Mais pour ceux qui s'inquiéteraient de la santé du leader flamand à la vue de sa mine efflanquée et de l'air grave qu'elle lui confère, pas de panique! Bart De Wever ne courrait aucun risque.

Selon les spécialistes interrogés, et à condition que le suivi soit correctement réalisé, un tel régime aurait des effets bénéfiques contre les maladies cardio-vasculaires et le diabète. C'est du reste le principe même d'un régime amaigrissant...

Mais, nuance encore Luc Van Gaal, ce régime ne convient pas à tout le monde; et aucun régime ne peut réparer les dégâts causés par le surpoids antérieur. Et puis, conclut Annemie Van de Sompel, qui travaille dans les services du Docteur Van Gaal, il ne faut pas se lancer dans ce genre de défi simplement parce qu'on a lu un livre de régime. Ce n'est pas fait, dit-elle, par exemple pour les femmes qui veulent perdre 5 kilos pour rentrer dans leur bikini...

T.N.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK