"Le guichetier ne fait pas que vendre des tickets" dénonce la CGSP face aux réductions annoncées

"Le guichetier ne fait pas que vendre des tickets" dénonce la CGSP face aux réductions annoncées
"Le guichetier ne fait pas que vendre des tickets" dénonce la CGSP face aux réductions annoncées - © Tous droits réservés

La CGSP s'est dit dans un communiqué "stupéfaite" par la décision de la SNCB de réduire les heures d’ouverture des guichets dans 33 gares du pays à partir du 2 octobre. "Cette décision a été prise sans concertation avec les organisations syndicales, dénonce-t-elle, alors que cette décision aura un impact direct sur les conditions de travail des cheminots".

Dans plusieurs gares, les guichets seront fermés l’après-midi ou pendant le week-end. Dans la liste de celles-ci figure notamment Tubize qui enregistre en moyenne 3000 usagers et la vente de 400 billets par jour.

Pour la CGSP-cheminots, "la présence de personnel dans les gares où transitent des centaines de voyageurs par jour, constitue un service aux usagers. En effet, selon nous, le guichetier ne vend pas uniquement des tickets mais il renseigne et aide les voyageurs. Il assure un contrôle social dans la gare. En bref, il assure une véritable mission de service public".

Les cheminots et les voyageurs sont, selon la CGSP,  victimes de la politique d’économies imposée aux chemins de fer (3 milliards sur la législature).

La CGSP Cheminots décèle dans cette décision "une volonté de la SNCB d’aboutir à une suppression pure et simple des guichets dans ces gares". Une décision qui selon le syndicat "crédibilise encore davantage le dépôt d’un préavis de grève pour le 10 octobre prochain".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK