Le Gracq demande de généraliser les indemnités vélo à tous les travailleurs

Des vélos
Des vélos - © JACQUES COLLET - BELGA

Rendre obligatoire et généraliser l'indemnité kilométrique vélo à tous les travailleurs : c'est l'une des priorités du Gracq, l'association qui défend les intérêts des cyclistes, en vue de la prochaine législature fédérale.

A l'heure actuelle, contrairement aux transports en commun pour lesquels une intervention de l'employeur est obligatoire, l'indemnité vélo reste facultative, souligne le Gracq mardi dans un communiqué.

L'indemnité vélo est considérée comme une faveur. L'employeur peut décider de l'accorder ou pas à ses employés et fixe librement son montant.

L'exonération fiscale de cette indemnité atteint actuellement 0,24 €/km, tout comme l'exonération de cotisations sociales.

Pour le Gracq, "il est nécessaire de rendre cette indemnité obligatoire et de l'augmenter afin d'encourager les déplacements actifs".

L'association plaide pour revaloriser le montant de l'indemnité à 0,50 €/km pour les 10 premiers kilomètres, puis 0,25 €/km pour les 15 kilomètres suivants (pour un trajet simple). "Cette mesure doit rester neutre dans le budget de l'employeur grâce à une réduction des charges ONSS", précise le Gracq.

"La prime vélo constitue à cet égard un incitant majeur à son l'utilisation, car elle permet notamment de couvrir les frais d'entretien d'un vélo", affirme encore l'ASBL.

Outre la généralisation obligatoire de l'indemnité vélo, le Gracq veut également la fin du système des voitures salaires, une base de données d'enregistrement des vélos, des parkings vélos sécurisés et davantage de vélos partagés dans les gares ainsi que des amendes proportionnelles au danger causé à autrui.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK