Le gouvernement wallon va se pencher sur le délicat dossier du tram liégeois

Du boulot pour le gouvernement wallon
Du boulot pour le gouvernement wallon - © Belga

Les gouvernements wallon et de la Fédération Wallonie-Bruxelles ont commencé jeudi leur réunion hebdomadaire vers 09h00. Les discussions se prolongeront dans l'après-midi et les ministres devraient aborder vers 14h00 certains dossiers qui fâchent les partenaires de la coalition, dont celui du tram à Liège et du centre sportif de haut niveau. D'autres sources citaient également les certificats verts et la réforme de la procédure d'octroi des licences d'armes.

Le tram à Liège se trouve sous le feu des projecteurs depuis le 17 novembre, lorsque le ministre du Budget, André Antoine (cdH), a contesté l'épure budgétaire que lui a fournie son collègue des Transports, Philippe Henry (Ecolo), pour la réalisation du projet. Selon lui, telle qu'elle sera financée, cette nouvelle infrastructure coûtera trop cher à la Wallonie.

Plusieurs réunions ont eu lieu mais en vain: le dossier reste bloqué. Mercredi, M. Antoine a proposé une version allégée, se concentrant dans un premier temps sur la partie centrale du projet, entre Sclessin et Coronmeuse. Une solution qui ne plaît pas à tout le monde: trop raccourci, le trajet ne serait guère attrayant, faisait-on remarquer jeudi matin.

A plusieurs reprises, M. Antoine s'est défendu de lier ce dossier à un autre: le centre sportif de haut niveau. Liège et Louvain-la-Neuve se disputent l'accueil de celui-ci et jusqu'à présent aucun accord n'est intervenu. Pour certains observateurs, un choix favorable au Brabant wallon pourrait toutefois dégeler la situation. Mercredi, interrogé au parlement de la Fédération, M. Antoine a détaillé les chiffres des deux candidatures et il apparaît que le projet néo-louvaniste coûte moins cher.

Belga
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK