Le gouvernement wallon a (trop) attendu pour le Plan Langues

RTBF
RTBF - © RTBF

Depuis quelques années, le Plan Langues du gouvernement wallon finance des séjours d'immersion linguistique. Mais rien n'avait été budgété cette année pour ce poste dans la plan Marshall 2.Vert. Le gouvernement vient seulement début de ce mois de débloquer l'argent. Un peu tard.

C'est effectivement limite-limite ! Depuis le début de l'année, les associations qui organisent les séjours linguistiques pressent les parents de confirmer le voyage de leurs enfants. Or sans bourse, pour beaucoup, c'est impossible.

In extremis, le gouvernement vient donc de débloquer 5 millions pour 850 bourses rhétos, 250 bourses demandeurs d'emploi et près de 160 000 heures de modules intensifs.

Par rapport à 2009, la convention est quasi inchangée : priorité à la connaissance d'une des deux autres langues nationales avant de pouvoir prétendre à une immersion anglophone. Une nouveauté toutefois : outre le classique test linguistique, avant le départ, vérification au retour des progrès. Ce qui permet, si l'avis est positif, de libérer le solde (25%) des subsides.

Voilà pour les grandes lignes. Mais à ce jour, les modalités d'application se font toujours attendre. Tant les associations organisatrices de séjours que le Forem (qui doit préparer les tests) attendent de connaître les dispositions précises. On les annonce pour la semaine prochaine. D'ici là, restera-t-il encore des places libres pour les élèves wallons ? Pour les séjours scolaires en tout cas, le choix s'est déjà fort rétréci.

Contacté ce matin, le ministre Antoine assure au contraire de ce qu'avancent les organisateurs d'échanges linguistiques et le Forem qu'il n'y a pas d'autres dispositions que celles entérinées par le gouvernement wallon et que la décision de l'exécutif comporte tous les détails nécessaires à l'organisation des séjours.

Reste toutefois le sentiment d'un petit cafouillage qui ne se serait sans doute pas produit si les décisions n'avaient pas été autant reportées. Pour y mettre bon ordre, un courrier est sensé partir dès aujourd'hui à l'adresse de tous les concernés pour clarifier la situation.

 

Carl Defoy

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK