Le gouvernement Michel "affaiblit la lutte contre la fraude" selon le sp.a

John Crombez (sp.a)
John Crombez (sp.a) - © RTBF

Le chef de groupe sp.a au parlement flamand John Crombez demande la création à la Chambre d'une commission spéciale qui s'assure du suivi de la lutte contre la fraude fiscale. Si le gouvernement Michel s'occupe vraiment de ce problème, "il le cache bien" déclare-t-il à la RTBF.

Dans le précédent gouvernement, John Crombez était en charge de la lutte contre la fraude fiscale. Ce qui le surprend dans les récentes révélations concernant les pratiques de la filiale suisse d’HSBC, c’est le montant des sommes éludées en Belgique : "C’est énorme".

La banque se défend aujourd’hui en disant qu’il s’agit de pratiques du passé. Grâce à un certain nombre d’instruments mis en place ces dernières années "cela a diminué, heureusement" indique John Crombez. Mais cela ne doit pas rester impuni pour autant. Selon lui, HSBC cherche à éviter un débat sur le fond.

John Crombez demande l’installation au parlement d’une commission spéciale qui s’assure du suivi en matière de lutte contre la fraude, en plus des instances qui font les enquêtes (Inspection spéciale des impôts, Police fédérale et parquet). "Il faut que la Chambre vérifie assez fréquemment si tous les moyens sont là. Il y a une injustice et tout le monde dit qu’il n’y a pas suffisamment d’argent. Et on prend des mesures qui tombent sur le dos des familles et des petits indépendants". Quand on entend les montants fraudés, on se rend compte qu’il y a de l’argent, dit-il.

"On ne voit rien, on n’entend rien"

John Crombez est inquiet de la politique menée par le gouvernement Michel : "S’il s’occupe vraiment de la lutte contre la fraude fiscale, il le cache bien. On ne voit rien, on n’entend rien. Et dans l’accord de gouvernement, il est écrit que les instruments les plus importants pour vraiment lutter contre les grandes fraudes seront modifiés. Cela va de nouveau faciliter la grande fraude. La dynamique nécessaire à la poursuite des enquête a vraiment disparu".

Le plafond limité à 3000 euros pour les paiements cash a été remonté à 7000 euros, l’amende de 309% sur les commissions occultes sera ramenée à 100%, voire même à 50% : chaque fois que le gouvernement Michel, où le N-VA Johan Van Overtveldt est en charge des Finances, annonce quelque chose, c’est pour affaiblir la lutte contre la fraude, dénonce John Crombez : "L’injustice est énorme. D’un côté on dit qu’il est impossible de payer les salaires et les pensions comme il faut et qu’il est nécessaire d’augmenter les factures, et de l’autre côté on parle des milliards au Luxembourg et en Suisse. Et là on diminue les efforts dans la lutte contre la fraude, ce déséquilibre est inacceptable".

"Si on le veut politiquement, on peut" gagner le combat contre la fraude fiscale conclut John Crombez, qui "remercie les journalistes qui s’en occupent. Entretemps il y a aussi un changement au niveau international, et des mesures sont prises".

A.L. avec B. Henne

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK