Pension des chômeurs âgés: finalement, rien ne change

Le gouvernement boucle un accord dans le dossier des pensions
Le gouvernement boucle un accord dans le dossier des pensions - © BENOIT DOPPAGNE - BELGA

Ca a duré longtemps, très longtemps. Mais finalement, le comité ministériel restreint (kern) a réussi à s'entendre sur une mesure qui agite la rue de la Loi néerlandophone (essentiellement) depuis début septembre : le gouvernement fédéral avait agité l'idée que certaines pensions pourraient être réduites en fonction d'un nouveau mode de calcul qui prendrait en compte les périodes de chômage. Objectif : faire en sorte qu'à l'avenir la pension de quelqu'un qui a toujours travaillé ne soit jamais au final inférieure à celle de quelqu'un qui a connu le chômage. Certains pensionnés auraient pu perdre jusqu'à 140 euros par mois. 

Une polémique est née après un débat, sur les antennes de la VRT, entre la présidente de l'Open VLD et le président du sp.a : John Crombez dénonçait cette mesure, Gwendolyn Rutten affirmait avec virulence ("ce sont des sornettes") que le gouvernement fédéral n'allait pas avaliser cette proposition. 

Cinq heures de réunion

Groupes de travail, DAB (réunion des chefs de cabinets) ont accouché de certaines propositions. Toutes rejetées par le kern, hier. Deux camps se faisaient face : CD&V et Open VLD ne voulaient plus de cette mesure (pourtant avalisée par les quatre partis de la majorité au mois de juillet), N-VA et MR en étaient partisans.

A nouveau, ce jeudi, un DAB s'est réuni, avant qu'un kern qui a duré cinq heures. Et au final, l'accord est un demi-tour : on ne changera rien pour les chômeurs âgés de plus de 50 ans. Le montant économisé sera trouvé ailleurs (fraude sociale et fiscale), de nouvelles mesures sont à l'étude pour une nouvelle réforme des périodes assimilées. Notons que pour les moins de 50 ans, après la première période chômage, les droits de pensions devraient être calculés sur base du minimum légal (24 000€ par an). Le Conseil national du Travail sera consulté pour étudier de nouvelles politiques d'activation des plus de 50 ans. Une réponse du Conseil est attendue d'ici le mois de décembre 2017.

Au final, Charles Michel peut préparer sereinement son départ pour les Nations Unies ce lundi. Mais le Premier ministre se serait bien passé d'un psychodrame qui, finalement, n'aboutit à pas grand-chose.

Reportage du JT 13h sur le conseil des ministres restreint de ce 15 septembre

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK