Le gouvernement donne son feu vert à deux projets pilotes élargissant le PNR

Le gouvernement donne son feu vert à deux projets pilotes élargissant le PNR
Le gouvernement donne son feu vert à deux projets pilotes élargissant le PNR - © Belga

Le gouvernement fédéral a donné son feu vert pour le lancement de deux projets pilotes relatifs à la collecte et au traitement des informations des passagers. Le premier concerne les trains internationaux et sera mis en oeuvre en collaboration avec Eurostar et les autorités britanniques. Le second se rapporte aux autocars internationaux et sera mené de concert avec Flixbus, a expliqué le ministre de l'Intérieur Jan Jambon sur les ondes de La Première mercredi matin.

Le système PNR (Passenger Name Record) s'applique déjà aux vols internationaux, mais le gouvernement entend l'élargir aux autocars et aux trains à grande vitesse effectuant des liaisons internationales. Deux arrêtés royaux ont été approuvés dans ce sens.

"Cela n'a pas de sens d'exécuter ces mesures aux avions et de laisser l'accès aux bus et aux trains internationaux totalement ouvert", a fait valoir Jan Jambon.

Une directive européenne

Ces mesures s'inscrivent dans le cadre de la directive européenne PNR, qui demande aux compagnies aériennes de transmettre les données des passagers aux services de sécurité. Pour ce qui concerne les trains, les bus et les bateaux, l'Europe laisse les Etats décider de la marche à adopter.

Selon le cabinet de Jan Jambon, la Belgique est le premier État membre à élargir le système aux trains et aux autocars internationaux. "Les projets pilotes doivent nous permettre d'organiser cela au mieux, en collaboration avec les opérateurs de voyage, avant de le déployer largement."

"De cette manière, les services de sécurité obtiennent à l'avance le nom des passagers. Dans la lutte contre le terrorisme et la criminalité, il est important de savoir qui se trouve à bord. Nous voulons éviter que des terroristes et des criminels voyagent à travers l'Europe sans que les autorités ne soient au courant", indique le porte-parole du ministre.

Nouveau service de renseignement

Les listes de passagers sont transmises à la Passenger Information Unit, un nouveau service au sein du SPF Intérieur dans lequel la police fédérale, la Sûreté d'État, les services de renseignement militaire et la douane collaborent. C'est là que les informations des passagers sont comparées avec les banques de données des services de sécurité. "L'objectif n'est pas uniquement de procéder à des informations, mais également de connaître les déplacements de certains criminels."

Ce mardi, l'hebdomadaire Knack révélait que la directive PNR contenait une exception pour les jets privés. Les États ont la possibilité d'inclure ou non ces vols dans l'application du système. Le cabinet Jambon souligne que la réglementation touche tous les vols en Belgique, y compris les vols privés.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK